La première session du groupe de travail Afrique relavant du Dialogue stratégique Maroc-Etats Unis s’est tenue, mardi 5 février à Washington.

Une délégation interministérielle, conduite par Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de la coopération africaine, a participé à cette session, qui fait suite à la décision prise, en septembre dernier, par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et le secrétaire d’Etat américain, Michael Pompeo.

"L’Afrique figure résolument en tête des priorités de la politique étrangère du Maroc. Aujourd'hui, plus de 100 entreprises marocaines opèrent dans pas moins de 42 pays africains, à la faveur d’un investissement de 4 milliards de dollars, sur une période 15 années", a affirmé le ministre délégué à cette occasion.

Ces investissements, a-t-il dit, touchent les différents domaines d’activité tels que les secteurs de l’immobilier, des fertilisants, bancaire, des assurances, des télécommunications, agro-industriel, et pharmaceutique.

La conclusion principale des travaux du groupe de travail Afrique Maroc-Etats Unis "fait ressortir une foi commune en l’avenir de l’Afrique et une conviction profonde que les deux nations peuvent œuvrer ensemble pour faire du continent une terre de stabilité, de démocratie et de développement socio-économique", a souligné Mohcine Jazouli.

La délégation américaine était présidée par le secrétaire d'Etat adjoint pour les affaires africaines, Tibor Nagy. 

Selon nos informations, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération n'a pas participé à cette session. Il se trouve également à Washington, mais dans un autre cadre, celui de la coalition internationale anti-Daesh. Ce matin, la possibilité d'une rencontre bilatérale Bourita-Pompeo et/ou Bolton, n'était pas confirmée. Les représentants de la coalition anti-Daesh se réunissent les 6 et 7 février.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

La première session du groupe de travail Afrique relavant du Dialogue stratégique Maroc-Etats Unis s’est tenue, mardi 5 février à Washington.

 

Une délégation interministérielle, conduite par Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de la coopération africaine, a participé à cette session, qui fait suite à la décision prise, en septembre dernier, par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et le secrétaire d’Etat américain, Michael Pompeo.

"L’Afrique figure résolument en tête des priorités de la politique étrangère du Maroc. Aujourd'hui, plus de 100 entreprises marocaines opèrent dans pas moins de 42 pays africains, à la faveur d’un investissement de 4 milliards de dollars, sur une période 15 années", a affirmé le ministre délégué à cette occasion.

Ces investissements, a-t-il dit, touchent les différents domaines d’activité tels que les secteurs de l’immobilier, des fertilisants, bancaire, des assurances, des télécommunications, agro-industriel, et pharmaceutique.

La conclusion principale des travaux du groupe de travail Afrique Maroc-Etats Unis "fait ressortir une foi commune en l’avenir de l’Afrique et une conviction profonde que les deux nations peuvent œuvrer ensemble pour faire du continent une terre de stabilité, de démocratie et de développement socio-économique", a souligné Mohcine Jazouli.

La délégation américaine était présidée par le secrétaire d'Etat adjoint pour les affaires africaines, Tibor Nagy. 

Selon nos informations, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération n'a pas participé à cette session. Il se trouve également à Washington, mais dans un autre cadre, celui de la coalition internationale anti-Daesh. Ce matin, la possibilité d'une rencontre bilatérale Bourita-Pompeo et/ou Bolton, n'était pas confirmée. Les représentants de la coalition anti-Daesh se réunissent les 6 et 7 février.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?