Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a salué le rôle "constructif" joué par Kigali au sein de l'Union africaine pour faire prévaloir "l'esprit du réalisme" concernant la question du Sahara marocain, pour "dépolluer" l'organisation panafricaine "des débats stériles, inutiles et en déphasage avec la réalité".

Le ministre s'exprimait lors d'un point de presse conjoint avec son homologue rwandais, à l'issue de la première Grande commission mixte Maroc-Rwanda.

Il a également mis en avant l'appréciation du Roi Mohammed VI à l'action entreprise par le Président Kagame dans le cadre du processus de réforme de l'UA.

Pour sa part, le chef de la diplomatie rwandaise, Richard Sezibera, a réitéré l'engagement de son pays à "faire ce qu'il faut" pour aboutir à "une solution juste et équitable" à la question du Sahara marocain, notant que les deux pays collaborent pour faire avancer l'agenda de réforme de l'UA.

Le Maroc et le Rwanda coordonnent leurs actions au niveau du continent africain et notamment au niveau de l'UA, le but étant de permettre à l'Afrique de faire entendre sa voix au niveau international, pour lancer des projets d'intégration importants et pour doter le continent d'un instrument institutionnel efficace.

(Avec MAP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?
legende_dimage_a_la_une

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a salué le rôle "constructif" joué par Kigali au sein de l'Union africaine pour faire prévaloir "l'esprit du réalisme" concernant la question du Sahara marocain, pour "dépolluer" l'organisation panafricaine "des débats stériles, inutiles et en déphasage avec la réalité".

Le ministre s'exprimait lors d'un point de presse conjoint avec son homologue rwandais, à l'issue de la première Grande commission mixte Maroc-Rwanda.

Il a également mis en avant l'appréciation du Roi Mohammed VI à l'action entreprise par le Président Kagame dans le cadre du processus de réforme de l'UA.

Pour sa part, le chef de la diplomatie rwandaise, Richard Sezibera, a réitéré l'engagement de son pays à "faire ce qu'il faut" pour aboutir à "une solution juste et équitable" à la question du Sahara marocain, notant que les deux pays collaborent pour faire avancer l'agenda de réforme de l'UA.

Le Maroc et le Rwanda coordonnent leurs actions au niveau du continent africain et notamment au niveau de l'UA, le but étant de permettre à l'Afrique de faire entendre sa voix au niveau international, pour lancer des projets d'intégration importants et pour doter le continent d'un instrument institutionnel efficace.

(Avec MAP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

commentaires