(Archives AFP)

Le 02 SEPTEMBER 2019 à 01:07

Modifié le 02 SEPTEMBER 2019 à 01:07

Quatre personnes ont été tuées, lundi 2 septembre à l'aube, à Kasserine (centre-ouest) lors d'un échange de tirs entre les forces de sécurité tunisiennes et un groupe terroriste.

Le chef du poste de la Garde nationale dans la région de Haïdra, située à quelques kilomètres de la frontière avec l'Algérie, a été tué à la suite d'une opération de sécurité menée par les forces de la Garde contre un groupe terroriste, qui a abouti à l’élimination de trois terroristes.

Les forces de la Garde nationale ont tendu une embuscade au groupe terroriste, a souligné une source sécuritaire, relevant qu'au cours de l’opération, il y a eu un accrochage armé entre les éléments de la garde nationale et les terroristes.

La menace terroriste a considérablement baissé en Tunisie depuis les attentats sanglants de 2015 et la grande offensive contre la ville de Ben Guerdane, en mars 2016, à la faveur du démantèlement de dizaines de cellules dormantes et des opérations préventives dans les milieux extrémistes.

L’activité des groupes armés est, actuellement, confinée dans les zones montagneuses, proches de la frontière algérienne, où des incidents sont signalés par moment.

Les montagnes avoisinantes des frontières algériennes sont le théâtre depuis 2012 d’affrontements entre l’armée tunisienne et les groupes armés, en particulier la phalange Oqba Ibn Nafie, branche locale d’Aqmi, tenue pour responsable de plusieurs attaques dans le pays.

(Avec agences)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?
legende_dimage_a_la_une

Quatre personnes ont été tuées, lundi 2 septembre à l'aube, à Kasserine (centre-ouest) lors d'un échange de tirs entre les forces de sécurité tunisiennes et un groupe terroriste.

Le chef du poste de la Garde nationale dans la région de Haïdra, située à quelques kilomètres de la frontière avec l'Algérie, a été tué à la suite d'une opération de sécurité menée par les forces de la Garde contre un groupe terroriste, qui a abouti à l’élimination de trois terroristes.

Les forces de la Garde nationale ont tendu une embuscade au groupe terroriste, a souligné une source sécuritaire, relevant qu'au cours de l’opération, il y a eu un accrochage armé entre les éléments de la garde nationale et les terroristes.

La menace terroriste a considérablement baissé en Tunisie depuis les attentats sanglants de 2015 et la grande offensive contre la ville de Ben Guerdane, en mars 2016, à la faveur du démantèlement de dizaines de cellules dormantes et des opérations préventives dans les milieux extrémistes.

L’activité des groupes armés est, actuellement, confinée dans les zones montagneuses, proches de la frontière algérienne, où des incidents sont signalés par moment.

Les montagnes avoisinantes des frontières algériennes sont le théâtre depuis 2012 d’affrontements entre l’armée tunisienne et les groupes armés, en particulier la phalange Oqba Ibn Nafie, branche locale d’Aqmi, tenue pour responsable de plusieurs attaques dans le pays.

(Avec agences)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

commentaires