Ce matin au Maroc

  Une tournée africaine fructueuse. Le Roi a entamé sa visite au Gabon, troisième et dernière étape de sa tournée africaine,qui a couvert également le Sénégal et  la Côte d’Ivoire.Sur les plans politique et économique, la tournée royale est particulièrement fructueuse, avec un renforcement des liens avec ces trois partenaires essentiels.   Champ politique. Istiqlal et déficit budgétaire. L’Istiqlal réunit aujourd’hui son bureau politique. Au menu : la situation des finances publiques. En d’autres termes, comment réduire le déficit budgétaire ? Selon nos informations, Hamid Chabat considère que le maintien des prix des produits de base est une ligne rouge qu’il ne faut pas franchir. Les charges de compensation se sont élevées l’année dernière à 54 milliards de DH !! Le ministre des Finances, Nizar Baraka, istiqlalien lui aussi, est bien placé pour savoir que le déficit actuel est insoutenable. L’une des idées qui seront examinées consiste à baisser les enveloppes réservées à l’investissement ! Demain jeudi, une réunion de la majorité, sur les mêmes thèmes, est prévue.

Ce matin au Maroc

Le 27 mars 2013 à 7h47

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

  Une tournée africaine fructueuse. Le Roi a entamé sa visite au Gabon, troisième et dernière étape de sa tournée africaine,qui a couvert également le Sénégal et  la Côte d’Ivoire.Sur les plans politique et économique, la tournée royale est particulièrement fructueuse, avec un renforcement des liens avec ces trois partenaires essentiels.   Champ politique. Istiqlal et déficit budgétaire. L’Istiqlal réunit aujourd’hui son bureau politique. Au menu : la situation des finances publiques. En d’autres termes, comment réduire le déficit budgétaire ? Selon nos informations, Hamid Chabat considère que le maintien des prix des produits de base est une ligne rouge qu’il ne faut pas franchir. Les charges de compensation se sont élevées l’année dernière à 54 milliards de DH !! Le ministre des Finances, Nizar Baraka, istiqlalien lui aussi, est bien placé pour savoir que le déficit actuel est insoutenable. L’une des idées qui seront examinées consiste à baisser les enveloppes réservées à l’investissement ! Demain jeudi, une réunion de la majorité, sur les mêmes thèmes, est prévue.

La manifestation de la CDT. L’USFP annonce qu’il soutient l’appel à manifester de la CDT, ce dimanche 31 mars, contre « la dégradation des conditions de vie ». Cette manif est considérée comme un avertissement adressé au gouvernement avant l’ouverture du dialogue social en avril.

Economie et finances. Le gouverneur de la Banque centrale, Abdellatif Jouahri, recevait mardi après midi la presse après la réunion trimestrielle du Conseil de Bank Al-Maghrib. Ci-après, quelques extraits de ses propos. Lire également notre article : Abdellatif Jouahri siffle la fin de la récréation.

Chiffres clés de 2012*.

Déficit du compte courant de la balance des paiements : 10%.

Déficit budgétaire : 7,6%.

Charges de compensation : 54 milliards de DH.

Taux d’inflation : 1,3%.

Taux de croissance : 2,7% (+4,5% du PIB non agricole)

Estimations 2013*.

Taux de croissance : 5%.  PIB non agricole : 4%.

Récolte céréalière : 80 millions de quintaux au minimum.

Déficit budgétaire : 5,5% au minimum. (4,8% prévus par la loi de Finances)

Déficit du compte courant de la balance des paiements : supérieur à 7%.

Taux d’inflation : 2,2%.

Aides des pays du Golfe*.

Il s’agit bien d’un milliard de dollars par an, pendant cinq ans, confirme le gouverneur de Bank Al-Maghrib. Un compte a été ouvert auprès de la Banque centrale.

Le Maroc n’a pas encore encaissé 2012 et l’idéal serait d’encaisser 2012 et 2013 avant la fin de cette année. Le Maroc doit améliorer la production de justificatifs pour les projets qui seront financés par ce biais. Ces rentrées vont bien entendu aider à maintenir les réserves de changes au dessus du niveau actuel qui est de 4 mois d’importation.

Recul des importations, atténuation du déficit commercial**.

A fin février 2013, et en glissement annuel :

-atténuation du déficit de la balance commerciale (27,5 milliards de DH de déficit, soit -17,5%)

-régression des importations (-10,8% ou 6,7 milliards de DH)

-régression des exportations (-3% ou 841 millions de DH).

 

ONEE : l’Etat met de l’argent.

Selon des sources dans les milieux professionnels, l’Etat mettrait la main à la poche pour soulager la trésorerie des sous-traitants qui souffrent des retards de paiement de l’ONEE. La promesses, selon les mêmes sources, a été faite par le ministre de l’Energie et des mines, Fouad Douiri.

 

* Source : Abdellatif Jouahri.

**Source : Rapport sur la politique monétaire. Bank Al-Maghrib. En date du 26 mars 2013.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : communiqué post assemblée générale ordinaire & extraordinaire des actionnaires, tenue le 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.