Ce matin au Maroc

  Finances publiques.   Le pack proposé par l’Istiqlal.L’Istiqlal a surpris tout le monde en publiant un pack de propositions permettant selon lui de mobiliser une enveloppe de 42 milliards de DH au profit des finances publiques et ce, sans recourir à la hausse des prix. (Lire ici). Certaines de ces mesures entrent dans le cadre d’une meilleure gouvernance et ne  devraient pas être liées à une conjoncture. Le ministre istiqlalien des Finances n’a besoin d’aucun feu vert pour les mettre en application, pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant ? D’autres, comme les mesures fiscales, ont évidemment besoin de l’accord de la majorité.     Dette. La dette globale du Maroc (dette extérieure, dette intérieure et dette garantie par le Trésor), atteint désormais 70% du PIB, ce qui constitue un niveau élevé appelant à la vigilance. Le plafond souhaité est de 60% du PIB.

Ce matin au Maroc

Le 2 avril 2013 à 7h23

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

  Finances publiques.   Le pack proposé par l’Istiqlal.L’Istiqlal a surpris tout le monde en publiant un pack de propositions permettant selon lui de mobiliser une enveloppe de 42 milliards de DH au profit des finances publiques et ce, sans recourir à la hausse des prix. (Lire ici). Certaines de ces mesures entrent dans le cadre d’une meilleure gouvernance et ne  devraient pas être liées à une conjoncture. Le ministre istiqlalien des Finances n’a besoin d’aucun feu vert pour les mettre en application, pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant ? D’autres, comme les mesures fiscales, ont évidemment besoin de l’accord de la majorité.     Dette. La dette globale du Maroc (dette extérieure, dette intérieure et dette garantie par le Trésor), atteint désormais 70% du PIB, ce qui constitue un niveau élevé appelant à la vigilance. Le plafond souhaité est de 60% du PIB.

Fin décembre 2012, et selon les chiffres officiels qui viennent d’être rendus publics, l’encours de la dette extérieure était de 212,7 milliards de DH soit 25,4% du PIB, dont 54,9% sous forme de dette du Trésor et 45,1% sous forme de dette garantie (établissements publics).

L’encours de la dette intérieure était de 369,8 milliards de DH.

Justice.

CSM. Le conseil supérieur de la magistrature entame ce matin sa session du mois d’avril.

Procès. Le procès Benallou reprend aujourd’hui avec des propos très offensifs de la défense (Lire ici).

 

Les fausses joies du 1er avril.  Plusieurs médias marocains se sont essayés hier au jeu du poisson d’avril, certains avec bonheur, donnant parfois de fausses joies à leurs lecteurs. Et, 1er avril, les lecteurs s’interrogent parfois sur la véracité d’une info. Ainsi, on nous écrit : « L’Istiqlal compte-t-il réellement recruter 40.000 diplômés chômeurs ou s'agit-il d'un poisson d'avril ? ».

Un confrère annonce, dans un style caustique, la démission de Abdelilah Benkirane. Un autre le limogeage de Rachid Taoussi et son remplacement par un célèbre coach italien. Un troisième limoge Karim Aalem, le puissant dirigeant de la Fédération de football. Il faudra démêler le faux du vrai. Un autre annonce que l'Algérie a enfin présenté des excuses au Maroc au sujet de l'affaire du Sahara et reconnu avoir été à l'origine de ce conflit.

Google n’est pas en reste. Si vous gérez un site Internet et que vous vous êtes connectés hier sur Google analytics, l’outil de suivi d’audience, vous aurez eu la délicieuse surprise de découvrir que 41 personnes étaient connectées sur votre site à partir d’une station spatiale !

La palme des fausses joies est revenue à la Tunisie où des plaisantins ont annoncé le limogeage de Sihem Badi, ministre (très controversée) de la femme, déclenchant l’ébullition sur les réseaux sociaux. Dans la soirée, un communiqué de la présidence est venu démentir cette fausse bonne nouvelle.

A l’année prochaine !

 

Drame. La caravane du PJD, lancée le 24 mars par Abdelilah Benkirane, a vécu un drame ce dimanche 31 mars, au cours d’une activité qu’elle organisait à Taza. Tandis que des parlementaires et des dirigeants du parti animaient un meeting, un jeune entrepreneur de la ville, a fait une tentative d’immolation par le feu. C’est une torche vivante qui est montée sur l’estrade officielle. L’un des parlementaires présents a eu la présence d’esprit d’éteindre le feu avec son manteau. L’entrepreneur a été hospitalisé dans un état grave.

La raison de cet acte désespéré est un conflit avec le conseil municipal de la ville, au sujet du paiement d’un marché.

 

Visite Hollande.

La page Facebook de l’Elysée a été prise d’assaut hier … par des supporters du Raja de Casablanca. En effet, le Chef de l’Etat français arrive demain mercredi dans la capitale économique et en raison de l’importance de cette visite, les autorités de la ville ont décidé de délocaliser le match décisif Raja-Al Arabi (club koweitien), demi-finale retour de la coupe arabe. Sur la page de l’Elysée, nous avons lu plusieurs dizaines de messages dont voici un échantillon, copié-collé :

« Mr François, notre match qu'on a au stade de casablanca est plus important que ta visite au maroc… de toute façon ta visite ne change rien dans le monde, ainsi il provoque un problème grave pour notre équipe… »

« RCA du maroc : SVP venez un autre jour .. On est accupé ..
Ni Barça Ni Real … Viva Raja Mondial .. »

« Dite a francois de ne pas venir a casablanca car le raja joue au demi final de la coupe d arab alors svp venez un autre jour »

« wa matjich l le maroc »

« Après avoir décider de votre visite au Maroc Raja Casablanca avoir une entrevue décisive avec une équipe du Koweït je vous demande de faire pression sur les responsables et permettre à l'équipe de jouer à Casablanca et quoi ne pas assister à cette entrevue comme il l'a fait dans une interview en France, en Espagne et vous remercie , Monsieur le Président bonjour votre au Maroc »


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMORENTE INVEST : Indicateurs d’activité du T1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.