χ

Affaire ONDA : Benallou interrogé sur les marchés publics

Rappelé à la barre, Abdelhanine Benallou a étayé son plaidoyer. Prochaine audience le 16 mai.

Affaire ONDA : Benallou interrogé sur les marchés publics

Le 10 mai 2013 à 17h10

Modifié 10 mai 2013 à 17h10

Rappelé à la barre, Abdelhanine Benallou a étayé son plaidoyer. Prochaine audience le 16 mai.

Au menu de la séance du jeudi 9 mai 2013 : la passation des marchés publics. Les juges ont interrogé l’ancien DG de l’ONDA sur le système de facturation, sur l’acquisition des dispositifs de détection aux entrées des aéroports et sur des aménagements de l’aéroport de Benslimane.

AbdelhanineBenallou a mis en avant son absence aux réunions de la commission des marchés publics et son rôle uniquement de contrôle des rapports qui lui étaient soumis par la suite. Voilà, c’est dit !

Les juges l’ont aussi interpellé sur le marché portant sur le système de facturation utilisé au sein de l’Office. Le rapport de la Cour des comptes 2008 signale un marché ayant pour objet l’exploitation d’un système d’échange de données pour la gestion de la facturation et de la redevance aéroportuaire. Une prestation facturée à 948 000 DH, qui n’a jamais été réalisée. Et pour cause ! Le fournisseur a profité une clause contractuelle, qui stipule un acompte de 90% à la livraison provisoire. Résultat : le fournisseur disparaît et arrête des travaux. Le comble, c’est qu’un autre marché à été attribué à ce même prestataire pour un montant de cette fois-ci de 926 400 DH.

D’autres marchés prêtent à suspicion. Les marchés relatifs aux portiques thermiques pour la détection de la grippe aviaire, qui portent sur l’acquisition de 35 unités. Le coût global de l’opération est de près de 4 630 500 DH. Il est indiqué dans le document de la Cour des comptes : « il a été constaté que dans les aéroports visités par la mission de la Cour comptes, ces portiques, destinés à prévenir l’entrée de sources d’épidémie sur le territoire national, n’étaient pas exploités et aucun rapport sur leur utilisation ou sur le suivi de cas de fièvre détectés n’a été fourni ».

De même, les enquêteurs relèvent que « plusieurs portiques étaient encore au dépôt au moment de la vérification, soit deux ans après leur réception. A l’aéroport Mohammed V par exemple, seuls quatre portiques sur les 10 prévus étaient montés ».

Au sujet de l’aéroport de Benslimane, il est notamment reproché à Benallou un marché portant sur la construction d’une clôture grillagée sur la plateforme de l’aéroport. Payée à 2,7 millions de DH, la réalisation a duré plus d’une année alors que le délai contractuel était d’un mois. Les enquêteurs précisent par ailleurs que le prix est surestimé de +41% par rapport à une opération similaire.

Autre point : l’acquisition d’une tour de contrôle mobile pour 22 millions de DH, ayant fait l’objet d’un prêt de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour ce même aéroport. Le rapport de la Cour des comptes relate « qu’à la première tentative par l’ONDA de transfert de cette tour vers l’aéroport de Zagora, le 22 décembre 2007, elle a subi un accident dans sa manutention, ce qui l’a rendue définitivement inutilisable ». Aucune assurance couvrant les accidents pouvant se produire au cours de la manutention n’avait été contractée.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium du Maroc : Communication financière Situation au 30 Juin 2020.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.