Ce matin au Maroc

  «Les Etats-Unis impatients de poursuivre leur partenariat militaire avec le Maroc». C’est la déclaration faite par Tamara Lawrence, porte-parole du secrétaire américain à la Marine qui vient d’effectuer une visite au Maroc. Cette visite marquait le début d’une tournée des pays africains. En avril dernier, en pleine tension au sujet d’un projet de résolution américain à l’ONU relatif au Sahara marocain, le Maroc avait annulé l’exercice annuel Lion africain. 1.400 soldats américains devaient participer à cet exercice conjoint, le plus important de l’US Africa  Command. A l’occasion de cette tournée, plusieurs sources américaines ont réaffirmé l’importance du Maroc en tant que partenaire dans les régions africaine et arabe. «Le leadership du Maroc est essentiel à nos intérêts mutuels de plus grande stabilité dans la région», a déclaré le secrétaire à la Marine Ray Mabus.   Comptes extérieurs : baisse du déficit et des recettes de touristiques, stabilité des RME.

Ce matin au Maroc

Le 16 août 2013 à 7h50

Modifié 16 août 2013 à 7h50

  «Les Etats-Unis impatients de poursuivre leur partenariat militaire avec le Maroc». C’est la déclaration faite par Tamara Lawrence, porte-parole du secrétaire américain à la Marine qui vient d’effectuer une visite au Maroc. Cette visite marquait le début d’une tournée des pays africains. En avril dernier, en pleine tension au sujet d’un projet de résolution américain à l’ONU relatif au Sahara marocain, le Maroc avait annulé l’exercice annuel Lion africain. 1.400 soldats américains devaient participer à cet exercice conjoint, le plus important de l’US Africa  Command. A l’occasion de cette tournée, plusieurs sources américaines ont réaffirmé l’importance du Maroc en tant que partenaire dans les régions africaine et arabe. «Le leadership du Maroc est essentiel à nos intérêts mutuels de plus grande stabilité dans la région», a déclaré le secrétaire à la Marine Ray Mabus.   Comptes extérieurs : baisse du déficit et des recettes de touristiques, stabilité des RME.

A fin juillet 2013, le déficit de la balance commerciale poursuit sa baisse,  suite à un recul des importations de -7,9 milliards de DH (Mds DH) plus important que celui des exportations (-1,8 Md de DH).

L’évolution des importations, au cours des sept premiers mois de 2013 par rapport à la même période de 2012, reste marquée par une baisse des approvisionnements énergétiques et une diminution des achats de produits bruts, de produits finis de consommation et de produits alimentaires.

 Néanmoins, les importations des biens d’équipement et des demi-produits continuent d’augmenter.

Au niveau des exportations, le résultat le plus marquant est la hausse de 4,2% (+3,4 Mds de DH) des exportations hors phosphates et dérivés: les ventes à l’étranger de voitures de tourisme enregistrent une forte poussée et celles du secteur agricole et agroalimentaire, de l’électronique et de l’aéronautique demeurent en progression.

S’agissant des flux financiers, les recettes MRE sont stables et celles des Voyages enregistrent une baisse de 3,6% par rapport à la même période de 2012. Quant aux flux des investissements directs étrangers au Maroc, ces derniers progressent de 26,1%.

L’avocat de Omar Raddad est décédé. Le célèbre avocat français Jacques Vergès est décédé jeudi soir à l'âge de 88 ans, rapportent les médias français.
Figure emblématique du barreau français, il était connu par ses convictions anticolonialistes et par son passé d'ancien résistant.
Il s'était rendu célèbre pour avoir défendu des hommes polémiques et des personnes ayant commis des crimes particulièrement graves, tel que Klaus Barbie, criminel nazi extradé de Bolivie vers la France en 1983. C'était lui qui défendait le "Boucher de Lyon" lors de son procès en 1987.
Il avait également défendu l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo.
Jacques Vergès était l'avocat du jardinier marocain Omar Reddad, dans l'affaire du meurtre de sa patronne.

Egypte, le temps des incertitudes. Le dernier bilan, jeudi soir, fait été de 525 morts au cours des deux journées de violence après le démantèlement des deux sit-ins des pro-Morsi au Caire.

Un scénario à l’algérienne n’est pas à écarter, les similitudes étant très nombreuses et parmi lesquelles une armée qui a mis un terme à un processus démocratique et à des élections.

Les condamnations sont unanimes, y compris de la part des grandes puissances, comme la France et les Etats-Unis. Mais ont-elles un fondement réel ou sont-elles destinées aux opinions intérieures ?

En Egypte même, les pro-Morsi ont annoncé une journée de colère aujourd’hui à la sortie des mosquées après la prière du vendredi, dans tout le pays. Le couvre-feu, instauré dans plusieurs villes, est peu respecté. Plusieurs bâtiments publics ont été attaqués hier, certains ont été incendiés.

Les autorités ont annoncé que la police était autorisée à tirer à balles réelles sur les manifestants.


Préoccupante baisse de la notation de la Tunisie. L'agence d'évaluation financière Standard & Poor's a abaissé vendredi de deux crans la note de la Tunisie, devant la contestation croissante à laquelle fait face le gouvernement en place. La note accordée à la dette long terme du pays passe de « BB-«  à « B », ce qui traduit une faible confiance de SP dans la capacité du pays à faire face à ses engagements financiers. Cette note est assortie d'une perspective d'évolution négative.

Cela veut dire pour l'agence qu'il y a une chance sur trois qu'elle soit de nouveau abaissée dans les douze mois à venir si la situation politique et sociale devait menacer la mise en oeuvre de réformes favorables à la croissance. «Cet abaissement traduit l'augmentation des incertitudes politiques, la légitimité des institutions de transition étant de plus en plus contestée dans le sillage de nouvelles violences politiques», a remarqué SP dans un communiqué.

SP s'inquiète en particulier de l'impact de cette situation sur le tourisme, «qui reste un pilier de l'économie de la Tunisie, et sur l'investissement étranger et intérieur».

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata – principaux indicateurs financiers de l’exercice 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Saâd Dine El Otmani, invité de la 3e session du cycle politique spécial élections 2021 de l’APD