Ce matin au Maroc

Entretien entre le Roi Mohammed VI et le président tunisien. Un communiqué du cabinet royal indique que le Roi Mohammed VI a eu, dimanche, un entretien téléphonique avec M. Moncef Marzouki, Président de la république Tunisienne.  Au cours de cet entretien téléphonique, les deux Chefs d’Etat se sont entretenus des relations d’amitié et de coopération qui lient le Maroc et la Tunisie. Les deux Chefs d’Etat ont ainsi évoqué les initiatives et projets à même de renforcer les relations bilatérales, afin qu’elles se situent au niveau de l’amitié séculaire qui lie les deux peuples, poursuit le communiqué. Ces relations de partenariat entre les deux Etats étant l’une des constituantes de la construction d’un Maghreb prospère, au profit de ses citoyens. A cette occasion, le Souverain et le Président Tunisien ont également échangé lors de cet entretien au sujet des tensions que connait la région et des grandes questions internationales, ajoute le communiqué. Inondations : pont humanitaire marocain à destination du Soudan. 

Ce matin au Maroc

Le 19 août 2013 à 7h49

Modifié 19 août 2013 à 7h49

Entretien entre le Roi Mohammed VI et le président tunisien. Un communiqué du cabinet royal indique que le Roi Mohammed VI a eu, dimanche, un entretien téléphonique avec M. Moncef Marzouki, Président de la république Tunisienne.  Au cours de cet entretien téléphonique, les deux Chefs d’Etat se sont entretenus des relations d’amitié et de coopération qui lient le Maroc et la Tunisie. Les deux Chefs d’Etat ont ainsi évoqué les initiatives et projets à même de renforcer les relations bilatérales, afin qu’elles se situent au niveau de l’amitié séculaire qui lie les deux peuples, poursuit le communiqué. Ces relations de partenariat entre les deux Etats étant l’une des constituantes de la construction d’un Maghreb prospère, au profit de ses citoyens. A cette occasion, le Souverain et le Président Tunisien ont également échangé lors de cet entretien au sujet des tensions que connait la région et des grandes questions internationales, ajoute le communiqué. Inondations : pont humanitaire marocain à destination du Soudan. 

Deux avions marocains transportant de l'aide humanitaire, consentie par le Maroc sur instructions royales aux populations sinistrées des graves inondations qui ont affecté le Soudan, sont arrivés dimanche à l'aéroport de Khartoum.
Acheminée dans le cadre d'un pont aérien assuré par les Forces Armées Royales, l'aide marocaine comprend des tentes, des médicaments, des denrées alimentaires (riz, huile, boîtes de conserve, des bidons d'eau potable), des motopompes et des générateurs électriques.

Moussem Moulay Abdallah : don royal aux chorfas. Le chambellan du Roi, Brahim Frej, a remis, dimanche, un don royal aux chorfas Amghraryines à l'occasion du Moussem de Moulay Abdallah Amghar organisé jusqu'au 23 août à El Jadida.

9ème édition du festival méditerranéen de musique amazighe Twiza. Organisée du 15 au 18 août sous le thème "Résister par la culture", elle pris fin dimanche soir par un concert de Khaled et le groupe Ithran sur la scène de Malabata et par Zina Daoudia, Rif Express et le groupe Agraf sur la scène de Béni Makada.

Cette édition a été marquée par l'organisation de grands concerts avec la participation de plusieurs stars de la chanson, comme les Libanais Majda Roumi et Marcel Khalifé, et l'Algérien Amazigh Kateb, en plus de l'artiste Najat Aâtabou, du rappeur Muslim et du groupe mythique Nass El Ghiwane.

Le festival a aussi jeté la lumière sur des ténors et de jeunes talents de la musique amazighe, comme Benaâmane, Tifyur et les groupes Noumidia, Saghru Band et Twattoun.

Marcel Khalifé brièvement admis en clinique à Tanger. Le grand artiste libanais Marcel Khalifé a a été admis dimanche matin dans une clinique de Tanger suite à un malaise. Il a quitté la clinique l’après-midi.
L'artiste, qui se porte bien après son hospitalisation, avait annulé sa participation dimanche à une conférence sous le thème "Sans la musique la vie serait une erreur", organisée dans le cadre de la 9ème édition du festival méditerranéen de musique amazighe Twiza .
Marcel Khalifé avait donné samedi dans la soirée sur la scène de Malabata un grand concert dans le cadre de ce festival, interprétant les chansons les plus connues de son répertoire musical célébrant les valeurs de la liberté, de la paix et de soutien à la cause palestinienne.

Touristes algériens plus nombreux au Maroc.Le Maroc suscite "de plus en plus d'engouement" auprès des touristes algériens, assure samedi le quotidien +El Watan"+, qui qualifie le Royaume de "destination à la mode" pour les citoyens de ce pays maghrébin.
"Fait surprenant, cette année, le Maroc suscite de plus en plus d'engouement, comblant le vide laissé par la Tunisie de moins en moins attractive et l'Egypte carrément absente des listes des pays proposés", souligne le journal dans un large tour d'horizon sur les préférences des Algériens pour la saison estivale 2013.
Et de poursuivre: "La situation sécuritaire post-Printemps arabe ne cesse de changer la donne des flux touristiques dans le bassin méditerranéen et c'est le Maroc, devenu deuxième destination touristique du continent après l'Egypte (Organisation mondiale du tourisme /2012), qui en tire de plus en plus profit".
Selon une professionnelle du secteur touristique, citée par le journal, "il y a une forte demande pour le Maroc cette année" et "les gens se rabattent sur cette destination même si c'est plus cher que la Tunisie, parce que le voyage est plus attractif".
Les packages proposés aux touristes algériens comprennent généralement trois villes marocaines, à savoir Fès, Marrakech et Agadir, pour un séjour de dix jours moyennant "seulement 130.000 DA (1.300 euros environ), billet compris".
"Les partenaires marocains ont fait beaucoup d'efforts cette année pour attirer le touriste algérien", s'est félicitée une représentante de l'une des nombreuses agences de voyage qui ont mis "le paquet" sur la destination Maroc qui "séduit de plus en plus les Algériens".
+El Watan" fait remarquer que "les voyagistes algériens surfent sur la vague et tentent de satisfaire la demande à tâtons".
"Les chiffres gonflent", s'exclame le quotidien, qui rappelle que "près de 90.000 Algériens se sont rendus au Maroc en 2012", et "ils seront encore plus nombreux cette année", selon les estimations de l'Office national marocain du tourisme (ONMT).

Manifs de soutien aux islamistes égyptiens. Des centaines de manifestants selon la MAP, quelques milliers selon les autorités,  10.000 selon l’AFP et 120.000 (!!) selon les organisateurs ont marché, dimanche à Rabat, pour réclamer le retour au calme en  Egypte et dénoncer la violence qui s'est emparée du pays après la prise du pouvoir par l'armée.

Les manifestants, entre 5.000 et 6.000 personnes selon les autorités, sont sortis à l'appel de plusieurs ONGs et associations dans un élan d'émotion et de solidarité avec le peuple égyptien en proie à une vague de violence depuis plusieurs jours.
Ils ont également scandé des slogans appelant au retour à la légitimité politique et à l'arrêt de l'effusion de sang et au rétablissement de la stabilité du pays.

Création d’une Fondation Mohamed Choukri. La Fondation Mohamed Choukri, un rêve qui a longtemps caressé les acteurs culturels et amis du grand écrivain, a finalement vu le jour dans la ville du Détroit dans le cadre de la 9ème édition du Festival méditerranéen de la culture amazighe "Twiza".
Les écrivains, critiques et amis de feu Mohamed Choukri, participant à la 8ème rencontre autour de l'héritage de l'écrivain, un rendez-vous organisé annuellement dans le cadre du festival, ont annoncé samedi la création de cette institution et ont visité le local qui doit accueillir la Fondation.
La rencontre de cette année a fait office d'assemblée générale constitutive de l'association de la Fondation Mohamed Choukri, qui doit se doter d'un comité des sages et d'un conseil administratif.
Ce projet, initié par la Fondation du Festival méditerranéen de la culture amazighe, avec le soutien de l'Union des écrivains du Maroc (UEM) et de la Commune urbaine de Tanger, avait été dévoilé lors de la dernière édition de Twiza.
La Commune urbaine de Tanger a mis à la disposition de la Fondation un appartement et a décidé, lors de la dernière session ordinaire du Conseil de la ville, de doter cette nouvelle institution culturelle d'une subvention annuelle fixe de 100.000 DH afin de soutenir ses différentes activités culturelles.
Les participants à cette rencontre ont notamment appelé à faire de cette fondation une institution pour la promotion de la culture tournée vers le monde entier, comme l'a été l'auteur du "Pain Nu", l'écrivain marocain le plus traduit dans le monde, en suivant la vision de Mohamed Choukri dans la littérature et dans la vie, fondée sur la modernité, l'ouverture, la franchise, l'esprit critique et l'intérêt accordé aux marginaux.
Ils ont aussi plaidé pour la création, par la fondation, d'un prix littéraire destiné à l'encouragement des jeunes écrivains, l'amélioration de la recherche et la documentation sur l'héritage culturel de l'écrivain, notamment la publication des textes non encore édités et la contribution, en somme, à la promotion de l'identité culturelle spécifique de la ville du Détroit.

Décès d’un grand cinéaste égyptien. Le réalisateur égyptien Taoufik Salah s'est éteint, dimanche matin, au Caire à l'âge de 87 ans des suites d'une longue maladie.
Le regretté, un des pionniers du cinéma réaliste égyptien, est né en Alexandrie le 27 octobre 1926 et avait voyagé en France dans les années 50 pour étudier le cinéma. Depuis il avait travaillé dans de nombreux films français comme assistant réalisateur.
Taoufik Salah avait regagné ensuite l'Egypte où il avait réalisé huit longs et sept courts métrages. Son premier film, Darb al-mahabil (la ruelle des fous) en 1955, est co-écrit avec Naguib Mahfouz, où Choukri Sarhane campe le rôle principal. Ce dernier avait collaboré avec lui dans deux autres longs-métrages Sirat Al Abtal (la lutte des héros) en 1962 et Al-moutamarridoune (les révoltés) en 1968, écrit par l'écrivain-journaliste Salah Hafid.
Taoufik Salah avait également collaboré avec l'écrivain Salah Morsi en 1967 pour présenter ensemble le film Zuqâq al-sayyid al-Bulti (le passage de Maître Bulti) en 1967.
Il réalise ensuite Yaumiyat Na'ib fi-l-aryaf (journal d'un substitut de campagne) en 1968, adapté d'un roman de l'écrivain Toufik Hakim, outre Al-makhdu'un (les dupes) en 1973, adapté du roman de Ghassan Kanafani "Les hommes sous le soleil".
Sa dernière œuvre en 1980 intitulée Al-Ayyam al-Tawila (les longs jours) a été produite par le Théâtre irakien et l'Organisation du film.
Taoufik Salah s'était arrêté de travailler pour se consacrer à l'enseignement de la réalisation cinématographique à l'Institut Supérieur du film au Caire.
La dernière apparition du regretté était il y a trois mois, lors de la cérémonie d'inauguration du festival international d'El Ismailia au Caire où il a prononcé une allocution au nom des cinéastes.

Suspension des exécutions au Pakistan et débat sur le moratoire.  Les autorités pakistanaises ont ordonné dimanche la suspension temporaire des exécutions de condamnés à mort qui devaient reprendre cette semaine après cinq ans de moratoire.
Le gouvernement du nouveau Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif avait refusé de reconduire en juin dernier un moratoire de cinq ans sur les peines de mort dans l'espoir de durcir le ton contre les criminels et les groupes armés.
Le bureau de Nawaz Sharif a indiqué dimanche dans un communiqué que toutes les exécutions prévues au cours des prochaines semaines étaient suspendues "pour trois mois ou jusqu'à ce qu'il y ait une discussion entre le Premier ministre et le président".

Nucléaire : 18.000 centrifugeuses en Iran. L'Iran a confirmé samedi détenir environ 18.000 centrifugeuses dont plus de 10.000 en activité et 7.000 autres sont prêtes à entrer en activité.
Un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) datant de mai dernier indiquait que l'Iran possédait 17.600 centrifugeuses installées, dont 16.590 de première génération.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

DOUJA PROMOTION : Résultats annuels au 31 Décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Saâd Dine El Otmani, invité de la 3e session du cycle politique spécial élections 2021 de l’APD