χ

MHE, les écosystèmes et la Chine

Devant un auditoire de chefs d’entreprises, Moulay Hafid Elalamy confirme son objectif: 500.000 emplois d’ici 2020 et 3 milliards de DH mobilisés par an pour "redonner ses lettres de noblesse à l’industrie". Ambitieux ! Mais comment? MHE l’a trouvé, l’empire du milieu et les écosystèmes.  

MHE, les écosystèmes et la Chine

Le 20 juin 2014 à 14h53

Modifié 20 juin 2014 à 14h53

Devant un auditoire de chefs d’entreprises, Moulay Hafid Elalamy confirme son objectif: 500.000 emplois d’ici 2020 et 3 milliards de DH mobilisés par an pour "redonner ses lettres de noblesse à l’industrie". Ambitieux ! Mais comment? MHE l’a trouvé, l’empire du milieu et les écosystèmes.  

Jeudi 19 juin, Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc de Casablanca (CFCIM). Le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique a de nouveau présenté sa "Stratégie d'accélération industrielle 2014-2020", lancée en avril dernier.

Pour ceux qui ont raté cet épisode, ce plan, par le biais de différentes mesures dont un Fonds de développement industriel (FDI), permettra de créer 500.000 emplois d’ici 2020 en mobilisant 3 milliards de DH par an. Et de réindustrialiser le Maroc.

"Je vois plusieurs visages familiers dans la salle. Permettez-moi de vous dire que vous me manquez", lance-t-il d’emblée dans la (petite) salle comble de la CFCIM.

"Vous savez, pendant des années, c’est-à-dire depuis que j’ai quitté l’Ona et fondé une société de service, j’avais oublié l’industrie. Mais aujourd’hui, l’industrie est dans mon ADN (…), faire du PowerPoint n’est pas mon fort. Mon objectif est de faire un forage profond dans l’industrie du Maroc", ajoute-t-il.

"Ces 10 dernières années, le Maroc a rêvé de devenir un acteur important dans les secteurs de l’aéronautique et de l’automobile. Beaucoup n’y ont pas cru. Aujourd’hui pourtant, nous avons Bombardier qui est leader mondial et Renault. Je pense que nous avons raison de croire en l’avenir".

L’avenir de l’industrie passe par le Plan d’accélération Iindustrielle. "Nous avons constaté que la Chine, qui est l’usine du monde, a connu un changement stratégique majeur. La Chine a choisi de créer un pouvoir d’achat en augmentant les salaires, et donc en créant une forte demande intérieure. Sur la côte Est, le salaire minimum est passé à 500 dollars, contre 3.000 DH au Maroc".

"Dans le dernier plan quinquennal de la Chine, il est prévu d’augmenter le salaire minimum de 13% par an. Je crois que ce qui se passe en Chine est quelque chose de très grand, nous devons regarder cela avec acuité. Il serait surtout dommage pour le Maroc de ne pas profiter de cette dynamique".

"Selon plusieurs experts, 85 millions d’emplois sortiront de la chine pour aller ailleurs. Il s’agit en partie d’industriels chinois qui vont s’installer ailleurs. Ces industriels sont favorables à une délocalisation de leurs activités au Maroc, y compris dans le secteur du textile. Des industriels chinois cherchent un positionnement au Maroc, et ils sont nombreux".

Pour revenir aux 500.000 emplois: "La Chine va donc sous-traiter 85 millions d’emplois, est-ce vous me donnez le droit de viser 1% des 85 millions?", demande MHE, avant de conclure son chapitre consacré à la Chine par cet exemple savoureux: "Par ailleurs, savez-vous que le 2e employeur au Maroc est une entreprise japonaise avec 16.000 emplois ?".

Après la Chine, MHE a évoqué les écosystèmes: deuxième ingrédient magique de son plan d’accélération industrielle. Le premier d’entre eux, consacré au câblage, vient d’être lancé. Il s’agit de réorganiser plusieurs filières de l’industrie en écosystème. "Cela se fait déjà en Tunisie, où plusieurs entreprises sous-traitantes travaillent côte à côte pour un célèbre constructeur aéronautique. Notre objectif est de créer des écosystèmes performants dans différentes filières pour accélérer l’industrie", conclut-il. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – Enregistrement note d’information CD

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.