Les immobilières carburent de nouveau en bourse

Les valeurs immobilières à la Bourse de Casablanca ont enregistré en ce début d’année des performances exceptionnelles. Elles profitent de la bonne conjoncture du secteur et de l’appétit des investisseurs. 

Les immobilières carburent de nouveau en bourse

Le 5 janvier 2017 à 18h55

Modifié 5 janvier 2017 à 18h55

Les valeurs immobilières à la Bourse de Casablanca ont enregistré en ce début d’année des performances exceptionnelles. Elles profitent de la bonne conjoncture du secteur et de l’appétit des investisseurs. 

Depuis le début de l’année, les valeurs immobilières cotées à la Bourse de Casablanca carburent à plein régime. Les trois plus importantes actions du secteur, à savoir Addoha, Alliances Développement et Résidence Dar Saada, ont réalisé de bonnes performances.

L’indice sectoriel qui regroupe ces trois valeurs, en plus de l’action Balima qui demeure illiquide, a progressé de 15,15% rien que depuis de le début de l’année. Cette euphorie des valeurs immobilières a tiré l’ensemble du marché vers le haut qui a fini la séance du 5 janvier avec tous les voyants au vert et un volume d’échange très important.

"C’est une conjoncture très favorable et le secteur immobilier est un secteur porteur avec ses trois valeurs actives", répond d’emblée un analyste de la place. Plusieurs éléments expliquent l’actuelle tendance haussière.

Les fondamentaux se redressent

Il faut dire que les fondamentaux des grands promoteurs, Alliances et Addoha, ont repris des couleurs, depuis quelques semaines pour la première, depuis une année pour la seconde. "La problématique de l’endettement est en train de se régler chez Alliances. Du côté d'Addoha, son ratio d’endettement par rapport aux capitaux propres a été ramené à presque 50% alors qu’il pointait à 80% le 31 décembre 2014", analyse notre source.

Le cas de Résidence Dar Saada est différent, car l’entreprise a toujours contracté des emprunts adossés à des projets bien précis. Ce qui lui procure un ratio d’endettement très confortable.

Pour Alliances, l’engouement est spectaculaire. La valeur a pris 20% en deux séances, les 4 et 5 janvier. "Les investisseurs ont repris confiance dans la valeur, du moment qu’ils s’attendent à un réel dénouement avec les différents créanciers", a remarqué notre analyste.

Pour rappel, il y a moins d'un an, plusieurs zones d’ombre entouraient les fondamentaux de l’entreprise qui croulait sous les dettes, sauf que le plan de restructuration a redonné confiance aux investisseurs.

"Lors de la dernière présentation par exemple, nous avons remarqué qu’il y avait une grande ambition pour trouver des accords. Et il n’y a eu que des bonnes nouvelles depuis quelques mois les concernant", rembobine notre source. Actuellement, ce qui porte la valeur Alliances, c’est cette expectative par rapport à la restructuration complète de la dette.

Un secteur en forme et des taux en baisse

D’un autre côté, les indicateurs sectoriels sont encourageants. Les mises en chantiers se stabilisent depuis quelques mois et en parallèle le niveau des ventes progresse. "Il y a une demande abondante sur le marché et les gens veulent acquérir des biens immobiliers, c’est la principale information qui remonte de la part des promoteurs", précise notre analyste. Une bonne dynamique s’est donc installée sur ce secteur et qui a aussi profité de la baisse qu’ont connu les taux débiteurs des banques.

Ceci est plus clair sur les statistiques livrées par Bank Al Maghrib relatives aux crédits bancaires. "La rubrique des crédits à l’immobilier progresse grâce aux acquéreurs car les promoteurs cherchent à se désendetter et ne font plus appel aux emprunts bancaires", explique cet analyste. C’est un résultat direct de la baisse observée sur les taux obligataires et sur le taux directeur qui s’est répercutée sur les taux débiteurs. 

En plus de cela, il y a aussi l’annonce très récente des agréments accordés aux banques participatives. "Cette information a tout simplement excité le marché", remarque-t-il. Et pour cause, les investisseurs anticipent l’élargissement de l’assiette des crédits à l’habitat en particulier.

C’est un ensemble d’éléments qui ne fait qu’encourager les acteurs du secteur à poursuivre leur stratégie de déstockage massif.

Au niveau du marché, l’héritage de l’année 2016 semble perdurer. Les investisseurs ont repris goût aux risques et le niveau de liquidité est très important en ce début d’année. "La conjoncture favorable du marché actions, qui risque fortement de se poursuivre sur toute l’année, profite même à d’autres secteurs qui vont briller eux aussi", prévoit notre source.
 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – Indicateurs financiers trimestriels à fin Mars 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.