Nationalité espagnole: Plus de 15.000 Marocains candidats depuis octobre 2015

Le 29 janvier 2017 à 10h22

Modifié 11 avril 2021 à 2h39

Les Marocains sont les plus nombreux à avoir passé l’examen pour tenter d’obtenir la nationalité espagnole depuis le 15 octobre 2015, date de l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi révisant les conditions d'obtention et faisant partie de la vague de réformes de l'administration judiciaire en Espagne.

Sur les 112.185 ressortissants étrangers à s'être présentés aux épreuves, 15.279 étaient des candidats marocains, selon la dernière mise à jour du ministère espagnol de la Justice dont a eu accès Europa Press.

Brièvement, après le Maroc, on trouve la Colombie (8.751 aspirants), la Bolivie (7.880), la République dominicaine (6.606), Equateur (6.501), Cuba (5.597), Venezuela (5.510), l’Argentine (4.308), le Pérou (4.191) et le Pakistan (3.965)

Depuis octobre 2015, les conditions d’accès à la nationalité espagnole ont donc été modifiées. Les demandeurs passent désormais deux examens à l’institut Cervantes. Le premier concerne la maîtrise de la langue espagnole (diplôme DELE niveau A2 ou supérieur). Le second est un test de connaissances sur l’histoire du pays ainsi que sur les aspects socio-culturelles.

Sur les 112.185 candidats, seuls 1.766 ont obtenu la nationalité espagnole, comme le souligne le site en ligne.

Au mois de janvier 2017, lors de la seule séance d’examen prévu, 16.840 étrangers se sont présentés. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

DOUJA PROMOTION : Avis de convocation des actionnaires à l’Assemblée Générale Ordinaire annuelle

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Nabila Rmili Maire de Casablanca