Au Maroc, l’écart des revenus salariaux est de 26 fois entre les ménages les plus aisés et les moins aisés

En milieu urbain, les salaires constituent la principale source de revenus des ménages. En milieu rural, c'est l'agriculture. L'écart des revenus salariaux est tellement important qu'il contribue pour 40% aux inégalités globales de revenus dans le pays.

Au Maroc, l’écart des revenus salariaux est de 26 fois entre les ménages les plus aisés et les moins aisés

Le 19 mai 2021 à 17h26

Modifié 19 mai 2021 à 17h43

En milieu urbain, les salaires constituent la principale source de revenus des ménages. En milieu rural, c'est l'agriculture. L'écart des revenus salariaux est tellement important qu'il contribue pour 40% aux inégalités globales de revenus dans le pays.

La structure par source de revenu des ménages renseigne sur la part relative des facteurs de production et des politiques de redistribution dans la répartition des revenus générés par l’économie nationale.

Elle permet d’appréhender la contribution des salaires, du revenu mixte de l’emploi indépendant non agricole et des activités agricoles, des transferts et d’autres sources au revenu global des ménages. Elle permet, également, d’apprécier les inégalités inhérentes à cette répartition. Cette analyse est établie à partir des données issues de l’enquête nationale sur les sources de revenu réalisée par le HCP en 2019.

>>Les salaires, en milieu urbain, et les revenus agricoles, en milieu rural, constituent les principales sources de revenu des ménages[1].

A l’échelle nationale, 38% des revenus des ménages proviennent des salaires, 44% en milieu urbain et 23% en milieu rural.  Cette proportion est de 26,6% pour les 20% des ménages les moins aisés, 38% pour les 60% des ménages intermédiaires et 39,2% pour les 20% les plus aisés.

>>Avec une contribution de 20% au revenu global, les transferts constituent, en termes d’importance, la deuxième source de revenus des ménages marocains. Ces transferts proviennent à hauteur de 49% d’institutions publiques, 40% des ménages et 11% d’institutions privées. Ils représentent 22% des revenus des ménages citadins (53% provenant d’institutions publiques, 36% des ménages et 11% d’institutions privées) et 14% des revenus des ménages ruraux (32% d’institutions publiques, 60% des ménages, et 8% d’institutions privées).

Par tranche de revenu, les transferts constituent 28% du revenu des 20% des ménages les moins aisés, 21,2% de celui des ménages intermédiaires et 18,5% des ménages aisés.

>>Le revenu mixte provenant de l’emploi indépendant non agricole, où participent le travail et le capital, constitue 18% des revenus des ménages (20% en milieu urbain et 12% en milieu rural). Par tranche de revenu, il représente 10,4% du revenu des 20% des ménages les moins aisés, 17,9% des intermédiaires et 18% des ménages aisés.

>>Avec une mauvaise campagne agricole, l’année 2019, où l’enquête a été réalisée, s’est soldée par un revenu agricole global de 10% au profit des ménages (36,7% en milieu rural et 0,7% en milieu urbain). Le revenu agricole constitue ainsi 8,1% du revenu des 20% des ménages les moins aisés et 7,3% de celui des ménages intermédiaires. En revanche, les revenus agricoles contribuent à hauteur de 12,9% au revenu des 20% des ménages les plus aisés.

Au total, le revenu agricole représente, en milieu rural, plus de la moitié des revenus des 20% des ménages les plus aisés (54,4%), 19% de ceux des ménages intermédiaires et 9% de ceux des moins aisés.

Source : HCP, Enquête nationale sur les sources de revenu (ENSR) 2019

>>Près de la moitié des ménages ruraux ont plus de 3 sources de revenu

Abstraction faite de leurs poids dans le revenu total des ménages, le nombre moyen de sources de revenu par ménage mesure le degré de diversification des sources de revenu. Les ménages marocains vivent, ainsi, avec près de 3 sources de revenu, 2,7 en milieu urbain et 3,5 en milieu rural. Ce nombre moyen est de 3,2 parmi les 20% des ménages les moins aisés, de 2,9 parmi les 60% des ménages intermédiaires et de 2,7 parmi les 20% des ménages aisés.

De façon globale, près de 96% des ménages disposent d’au moins deux sources de revenu (99,8% en milieu rural et 94% en milieu urbain), 41,7% disposent de trois sources, 29,6% de deux sources et 20,2% de quatre sources. La part des ménages disposant d’au moins quatre sources de revenu est plus élevée en milieu rural (47,1%) qu’en milieu urbain (14,2%).                                   Source : HCP, ENSR 2019

>>Les salaires, grand contributeur aux inégalités sociales au Maroc

Le revenu salarial des 20% des ménages les plus aisés est 14,1 fois celui des 20% des ménages les moins aisés. Cet écart est de 25,9 fois entre les 10% des ménages les plus aisés et les 10% les moins aisés. Dans ces conditions, les inégalités salariales contribuent pour 40% aux inégalités du revenu global mesurées par l’indice de Gini.

Ce sont cependant les revenus provenant de l’emploi indépendant non agricole qui présentent les écarts les plus prononcés. Les 20% des ménages les plus aisés détiennent 16,5 fois le revenu des 20% des ménages les moins aisés. Cet écart est de 38,4 fois entre les 10% des ménages les plus aisés et les 10% des ménages les moins aisés. Ainsi, les inégalités inhérentes à cette source de revenu expliquent 20,2% des inégalités du revenu global des ménages, 21,7% en milieu urbain et 14,2% en milieu rural.

A titre d’exemple, en 2019, le revenu salarial des 20% des ménages les plus aisés est de 14,1 fois celui des 20% des ménages les moins aisés. Ce rapport est de 25,9 entre les 10% des ménages les plus aisés et les 10% des ménages les moins aisés.

Le revenu agricole des 20% des ménages les plus aisés est 15,2 fois celui des 20% des ménages les moins aisés. Cet écart est de 38 fois entre les 10% les plus aisés et les 10% les moins aisés. Au total, les disparités associées à la répartition du revenu agricole contribuent à hauteur de 13,2% aux inégalités du revenu global des ménages. Cette contribution s’élève à 60% en milieu rural.

Les inégalités associées aux revenus de transferts expliquent près de 16,9% de l’inégalité du revenu des ménages, toutefois c’est en milieu urbain qu’elles génèrent une part plus importante de l’inégalité du revenu (19,9%) contre 4,8% en milieu rural. 

[1] Il est à rappeler que le revenu annuel moyen par personne s’établit à 21 515 DH à l’échelle nationale,  24 992 DH en milieu urbain et 15 560 DH en milieu rural (Cf. la note intitulée « Revenus des ménages Niveaux, sources et distribution sociale », publiée par le HCP en date du 28 avril 2021).

[2] Il représente le ratio entre le revenu moyen des 20% les plus aisés et celui des 20% les moins aisés.
[3] Il représente le ratio entre le revenu moyen des 10% les plus aisés et celui des 10% les moins aisés.

(SOURCE: HCP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMORENTE INVEST : VISA DE L’AMMC SUR LE DOSSIER D’INFORMATION RELATIF AU PROGRAMME D’ÉMISSION DE BILLETS DE TRÉSORERIE d’UN PLAFOND DE 300 MDH

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.