Affaire Ghali: Le juge poursuit ses investigations pour délimiter les responsabilités en Espagne

Affaire Ghali: Le juge poursuit ses investigations pour délimiter les responsabilités en Espagne

Le 7 juillet 2021 à 14h03

Modifié le 7 juillet 2021 à 14h50

Le juge de Saragosse enquêtant sur la manière dont Brahim Ghali a accédé au territoire espagnol, sans contrôle, a donné sept jours au ministère des Affaires étrangères pour identifier la personne qui a ordonné que Ghali soit exempté du contrôle des passeports et des douanes.

Le chef du tribunal d’instruction numéro 7 de la capitale aragonaise, Rafael Lasala exige l’ « identification de la personne qui a contacté la section des relations internationales de l’état-major général de l’armée de l’air, donnant des instructions sur le traitement à réserver aux voyageurs sur ledit vol, et sur leur identification, et d’autres circonstances liées à l’entrée de ces personnes sur le territoire national», rapporte La Razon.

L’instructeur souhaite que le ministère dirigé par Arancha González Laya l’informe s’il existe dans son département « tout dossier administratif initié à la suite de l’arrivée à la base aérienne militaire de Saragosse du vol en provenance d’Algérie dans lequel Ghali est arrivé en Espagne le 18 avril, auquel cas il est urgent d’en envoyer une copie ».

Le magistrat veut aussi savoir « si toutes les communications avec les Affaires étrangères ont été faites par téléphone ou, au contraire, s’il existe des documents s’y rapportant ».

Par ailleurs, le magistrat a ordonné que le service de Santé du gouvernement d’Aragon soit tenu de: « signaler si une ambulance de la Santé ou contractée par elle est allée chercher dans ledit aéroport l’après-midi du 18 avril une personne « (Ghali lui-même) » qui a demandé ledit service, expliquant qui a accepté d’envoyer ladite ambulance et sur l’ordre de qui », indique La Razon dans un article antérieur.

Le chef général de la mobilité aérienne de la base militaire de Saragosse, le général José Luis Ortiz-Cañavate, a informé le juge que Ghali a été transféré à Logroño dans « une ambulance avec un brancard », sans préciser s’il appartenait au ministère de la Santé du gouvernement d’Aragon, poursuit la même source.

Le président aragonais, Javier Lambán, avait assuré à l’époque que l’exécutif régional « n’était informé de rien car il n’avait rien à savoir », il a nié que Ghali ait été transféré à Logroño depuis l’aéroport dans une ambulance de la Santé.

Pour rappel, une enquête avait débuté après la plainte déposée par l’avocat de Malaga, Antonio Urdiales, pour d’éventuels délits de falsification et de recel. L’avocat a affirmé dans sa plainte qu’après avoir  atterri à Saragosse et utilisé une ambulance du Service de santé d’Aragon, Ghali a été transféré à l’hôpital de San Pedro de Logroño, sous le nom de Benbatouche Mohamed, né le 19 septembre 1950, qui est une fausse identité.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.