L’Afrique du Sud secouée par une vague de violences

L’Afrique du Sud secouée par une vague de violences

Le 15 juillet 2021 à 12h56

Modifié le 15 juillet 2021 à 13h09

Secouée depuis plusieurs jours par une vague de violences inédites, l'Afrique du Sud compte des pertes estimées à des milliards de dollars, en raison des pillages qui se poursuivent depuis l'incarcération de l'ex-président Jacob Zuma.

Le nombre de soldats déployés en Afrique du Sud a été porté à 25.000 pour faire face aux violences et aux pillages qui ravagent le pays depuis plusieurs jours, a annoncé la ministre de la Défense, Nosiviwe Mapisa-Nqakula.

Notant que la situation s’était dégradée au KwaZulu-Natal, où les manifestations ont débuté, la ministre a signalé que lorsque l’armée a été déployée dans la province, l’objectif était de sécuriser des installations critiques, sans avoir anticipé les attaques qui ont visé les centres commerciaux.

« Nous assistons à des germes d’une contre-révolution et à l’affaiblissement de l’Etat qui doit affirmer son autorité », a-t-elle déclaré.

Secouée depuis plusieurs jours par une vague de violences inédites, l’Afrique du Sud compte des pertes estimées à des milliards de dollars, en raison des pillages qui se poursuivent depuis l’incarcération de l’ex-président Jacob Zuma. La Cour constitutionnelle l’avait condamné, fin juin, à une peine de 15 mois de prison pour outrage à la justice.

De grandes villes comme Johannesburg, Durban et Pietermaritzburg continuent d’être ravagées par des violences et des actes criminels qui ont pris racine dans la province du KwaZulu-Natal, puis se sont étendues vers d’autres régions du pays, notamment Gauteng, considérée comme la province la plus peuplée.

Les tensions se sont exacerbées depuis vendredi 9 juillet, avec des centaines de manifestants bloquant les routes nationales et les autoroutes, pillant les magasins et les centres commerciaux, incendiant des camions et des voitures et détruisant les biens publics et privés.

Près de 50 pharmacies ont été complètement pillées, a indiqué l’Association de la communauté indépendante des pharmacies (ICPA).

« Les vaccins anti-Covid et les médicaments chroniques n’ont pas été épargnés par les pillages en cours, avec près de 50 pharmacies détruites dans les provinces de Gauteng et du KwaZulu-Natal », a déclaré le directeur d’ICPA, Jackie Maimin.

(Avec agences)

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.