Baromètre. Quatre partis politiques accaparent la majorité de la part de présence sur internet

L'Observatoire des opinions publiques numériques a élaboré un baromètre de l'empreinte numérique des partis politiques au Maroc du premier semestre 2021. Ce dernier affiche des différences de stratégies partisanes et d'appropriation du digital par les partis. Comme le veut la perception générale, ce sont bien les mêmes 4 partis qui accaparent l'actualité politique ainsi que la présence digitale.

Baromètre. Quatre partis politiques accaparent la majorité de la part de présence sur internet

Le 21 juillet 2021 à 8h23

Modifié 23 juillet 2021 à 9h32

L'Observatoire des opinions publiques numériques a élaboré un baromètre de l'empreinte numérique des partis politiques au Maroc du premier semestre 2021. Ce dernier affiche des différences de stratégies partisanes et d'appropriation du digital par les partis. Comme le veut la perception générale, ce sont bien les mêmes 4 partis qui accaparent l'actualité politique ainsi que la présence digitale.

Ce baromètre a été réalisé avec des outils technologiques permettant d’analyser un grand nombre de datas et d’en déduire la présence des partis sur les différentes plateformes (réseaux sociaux, media digitaux, sites web, blog …) afin de définir leur « empreinte numérique » ainsi que les principales tendances.

« Concernant les partis politiques faisant partie de la majorité gouvernementale, les données concernant les membres du gouvernement dans leur activité gouvernementale et non partisane, ont été isolées et exclues de l’analyse. » précise l’Observatoire dans un rapport dédié à ce baromètre.

Facebook accaparent le tiers des publications

Les résultats affichent que le nombre de publications concernant les partis politiques ont évolué de 27% pendant le premier semestre 2021.

D’autre part, Facebook réalise plus du tiers des publications, et devient ainsi le premier média d’informations politiques.

Le nombre de personnes touchées correspond au total des personnes s’étant arrêté et/ou interagi sur une publication. Ce chiffre rapporté à la population ayant accés à internet montre que chaque marocain aura remarqué 52 publications concernant un parti politique sur la période de l’étude.

Une fois encore, Facebook confirme son hégémonie, puisque 8 marocains sur 10 s’étant intéressés à une publication sur un parti politique l’aura fait à partir de cette plateforme.

Les niveaux d’interactivité en politique, même s’il existe plusieurs degrés d’interactivité, du simple « like » a un niveau plus avancé de participation à une conversation, sont un indicateur de l’intérêt des citoyens pour les publications politiques. Sur la période, seulement 0.34%, ont interagi avec des publications politiques, ce chiffre a doublé entre janvier et juin pour atteindre un taux d’engagement de 0.5%.

Quatre partis représentent 96% de la part de présence sur internet

La « part de présence numérique » s’apparente à une part de voix sur internet, explique le même rapport. 4 partis représentent 96% de la part de présence sur internet.

Le Parti de la Justice et du Développement, avec une stratégie digitale structurée depuis longtemps, conserve une part de présence importante. Cependant, les tendances de janvier à juin montrent une forte érosion de sa part de présence qui passe de 47% à 34%.

2 partis augmentent sensiblement leur présence sur internet. Le Rassemblement des Indépendants et le Parti de l’Istiqlal, en faisant leur « révolution numérique » et en investissant dans le digital, gagnent en part de présence sur internet, pour représenter à eux deux, la part de présence la plus importante :

– Le RNI aura touché environ 300 millions de marocains et l’Istiqlal plus de 260 millions entre le début de l’année et la fin juin avec une forte progression de leur part de présence respective.

– Le Parti Authenticité et Modernité avec une moyenne de part de présence de 13%, voit sa présence sur internet baisser de 6% entre janvier et juin.

Le Parti de l’Istiqlal semble avoir la communauté partisane et de sympathisants, la plus dynamique aussi bien sur les engagements qu’en viralité et aura réussi à proposer des contenus proches de leurs centres d’intérêt. Il est suivi par le PAM sur le critère « interaction » et par le PJD sur le critère « viralité ».

Enfin, les résultats du baromètre font remarquer la faiblesse du PJD sur les interactions, « certainement dûe, à une stratégie digitale basée sur la quantité de publication (il aura publié sur sa page Facebook officielle, plus de 5.500 post pendant la période, soit plus de 30 par jour) » explique la même source.

Voici le lien pour accéder au rapport complet : Baromètre de l’empreinte numérique des partis politique marocains

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – résultats au 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.