Fondation des Musées: Une trésorerie excédentaire qui permettra d’édifier un grand complexe culturel à Rabat

Medias24 a consulté les comptes de la Fondation nationale des musées du Maroc de l’année de sa création en 2012 à 2020. Selon son secrétaire général, malgré une crise sanitaire qui a divisé par trois les recettes provenant des ventes de tickets, la trésorerie de la FNMM a été en mesure de dégager, sur plusieurs années, un excédent budgétaire de 45,5 millions de dirhams qui servira à réaliser un complexe culturel à Rabat mais aussi à rénover cinq autres musées du Maroc.

Fondation des Musées: Une trésorerie excédentaire qui permettra d’édifier un grand complexe culturel à Rabat

Le 22 juillet 2021 à 14h15

Modifié 23 juillet 2021 à 7h45

Medias24 a consulté les comptes de la Fondation nationale des musées du Maroc de l’année de sa création en 2012 à 2020. Selon son secrétaire général, malgré une crise sanitaire qui a divisé par trois les recettes provenant des ventes de tickets, la trésorerie de la FNMM a été en mesure de dégager, sur plusieurs années, un excédent budgétaire de 45,5 millions de dirhams qui servira à réaliser un complexe culturel à Rabat mais aussi à rénover cinq autres musées du Maroc.

Malgré une importante baisse de ses recettes propres due à la fermeture des musées du Maroc entre le 20 mars et le 27 juillet 2020, la Fondation Nationale des Musées du Maroc FNMM dégage un important excédent qui va pouvoir financer la rénovation de plusieurs musées et également édifier un grand complexe culturel dans la capitale.

2020, une année toujours au vert malgré la crise sanitaire

En effet, les recettes générales de 34,2 millions de dirhams pour l’année 2020 ont permis d’assumer les dépenses qui étaient de 31,8 MDH mais aussi de dégager un bénéfice comptable de 2,4 MDH. Notons que cet équilibre est dû à la subvention annuelle que perçoit la FNMM et qui était en 2020 de 30 millions de DH.

Concernant le détail des dépenses, 11,415 millions DH ont été consacrés à la masse salariale des 56 employés de la fondation et 20,4 MDH aux frais de gardiennage, nettoyage, eau et électricité, entretien et maintenance des musées, transport des œuvres d’art des expositions nationales et internationales, assurance des œuvres, frais de commissariat des exposition, frais de scénographie, frais de téléphone…

2,7 MDH de ventes de tickets en 2020 contre 9,22 MDH en 2019

Sur les 34,2 MDH de recettes générales, 30 MDH de subventions d’exploitation ont été allouées en 2020 par le ministère des Finances du fait que la FNMM est totalement indépendante du ministère de la culture.

Côté recettes propres, les ventes de tickets à 80.000 visiteurs ont généré 2,7 MDH en 2020 malgré le contexte sanitaire et la fermeture des musées, contre 9,22 MDH, soit moins d’un tiers que celles de 2019.

Toujours parmi les recettes, un poste budgétaire intitulé “Autres recettes” a concerné un montant de 1,5 MDH qui provenait des dons mobilisés auprès du secteur privé au profit de la fondation des musées.

En hausse de 4 millions de dirhams, le montant de la subvention de fonctionnement pour l’année 2021 sera de l’ordre de 34 MDH alors que la subvention d’investissement est de l’ordre de 30 MDH.

Début 2021, la FNMM a dégagé un excédent budgétaire de 45,5 MDH

De plus, le solde cumulé des excédents de trésorerie des années précédentes a permis de dégager au 31 décembre 2020 un excédent de trésorerie d’un montant record de 45,5 millions de dirhams.

Interrogé sur l’origine de ces excédents qui permettent à la fondation de se projeter, son secrétaire général Lakhlifa Dahmani a tenu à préciser que la FNMM, institution à but non lucratif, parvenait à réaliser “des excédents budgétaires, et non pas des bénéfices, grâce à la mobilisation des dons et à une gestion rigoureuse et efficiente”.

Selon notre interlocuteur, les 45,5 millions d’excédents dégagés seront programmés pour financer les projets prévus en 2021, à savoir la réalisation d’un complexe culturel à Rabat et la réfection de 5 musées.

Un montant qui servira à financer plusieurs investissements en 2021-2022

Ainsi, suite aux instructions royales qui ont mis à la disposition de la fondation les anciens bâtiments de la Marine royale juste en face du Musée Mohammed VI, la FNMM va pouvoir édifier un complexe culturel à Rabat qui dotera le Maroc et la capitale d’une infrastructure muséale de haut niveau.

Un énorme pôle culturel qui sera relié au musée Mohammed VI

Ces bâtiments historiques âgés d’une centaine d’années, situés au centre-ville et en face du musée Mohammed VI permettront à la Fondation de créer une synergie entre les deux en aménageant une liaison physique directe souterraine qui permettra de créer un pôle muséal intégré.

Ce dernier comprendra plusieurs espaces à savoir un musée du continent, un musée de la capitale, une réserve nationale, un centre spécialisé pour former des compétences muséales africaines, un centre de recherche et de laborantins et enfin une résidence artistique.

Le reste des 45,5 MDH d’excédents budgétaires serviront à financer la rénovation et l’entretien de plusieurs musées comme celui de la parure aux oudayas, du patrimoine immatériel de la place Jamaa El Fna, de la culture juive de Fès, de la musique à Dar Jamai à Meknès et des Arts de l’Islam à Fès.

Pas d’autonomie financière à l’horizon

A la dernière question portant sur une éventuelle autonomie financière de la FNMM par rapport à l’Etat avec un financement limité aux ventes de tickets comme les 3 musées de la fondation Majorelle, notre interlocuteur a déclaré que les musées publics ne pourront jamais atteindre une autonomie totale, en citant l’exemple du Louvre français qui a 70% de recettes propres et 30% de subventions de l’Etat.

Budgets annuels de la fondation depuis sa création en 2012 jusqu’à 2020

Pour information, les recettes propres de la fondation (ventes de tickets aux visiteurs) ont été de 20,497 millions de DH entre 2012 et 2020:

-zéro Dh de 2012 à 2014,

-95.768 DH en 2015,

-299.600 en 2016,

-2.995.862 en 2017,

-5.175.837 en 2018,

-9.220.232 en 2019

-et enfin 2.710.315 en 2020

Les dépenses d’exploitation qui ont totalisé 309,71 millions de dirhams entre 2012 et 2020 ont été de:

-5,3 MDH en 2012,

-10,41 en 2013,

-23,45 en 2014,

-33,97 en 2015,

-38,8 en 2016,

-50,2 en 2017,

-47 en 2018,

-56,61 en 2019

-et enfin 44,24 millions de DH en 2020.

En dernier lieu, le budget d’investissement qui a totalisé 135,9 MDH entre 2012 et 2020 a été de 3,8 MDH en 2012, 3,19 en 2013, 7,88 en 2014, 18,23 en 2015, 25,48 en 2016, 33,53 en 2017, 18,43 en 2018, 8,87 en 2019 et enfin de 16,7 en 2020.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Résultats annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Prise de fonction du nouveau procureur général près la cour d’appel de commerce de Casablanca M Said Zyouti