Hépatite : l’ALCS dénonce les retards dans le plan stratégique national

La communauté internationale célèbre ce mercredi 28 juillet 2021 la 10e journée mondiale contre l’hépatite virale. Au Maroc, la prévalence des hépatites virales, au sein de la population générale est estimée à 2,5% pour l’hépatite B et 1,2% pour l’hépatite C, selon l’OMS.

Hépatite : l’ALCS dénonce les retards dans le plan stratégique national

Le 28 juillet 2021 à 13h50

Modifié 28 juillet 2021 à 14h08

La communauté internationale célèbre ce mercredi 28 juillet 2021 la 10e journée mondiale contre l’hépatite virale. Au Maroc, la prévalence des hépatites virales, au sein de la population générale est estimée à 2,5% pour l’hépatite B et 1,2% pour l’hépatite C, selon l’OMS.

« Conformément au plan stratégique national de lutte contre les hépatites virales et dans le but de fournir des données épidémiologiques pour orienter les interventions de lutte contre ces infections, le Ministère de la Santé a mené la première enquête nationale de séro-prévalence des hépatites virales avec l’appui de l’OMS et de l’UNICEF. Plus de 12.000 personnes âgées de cinq ans et plus et appartenant à 4.575 ménages, ont participé à cette enquête. Les résultats de cette étude seront communiqués avant la fin de l’année 2021 » a annoncé le ministère dans un communiqué du 28 juillet.

De son côté,  l’Association de lutte contre le sida (ALCS) précise dans un communiqué datant du mardi 27 juillet qu’au Maroc, le nombre de nouvelles infections annuelles est estimé à 5.600 cas, et que 400.000 personnes sont infectées par le virus de l’hépatite C (soit 1,2 % de la population générale), et ses complications entraînent environ 5.000 décès par an.

Le taux d’infection par le virus de l’hépatite C par injection chez les consommateurs de drogues est de 79 % et 42 % chez les patients subissant un filtrage rénal, et entre 5% et 20 % chez les personnes vivant avec le VIH, poursuit l’ALCS.

La vision du plan stratégique national de lutte contre l’hépatite C, qui a été élaboré en avril 2016, indiquait que : « Nous aspirons à un Maroc où la transmission du virus de l’hépatite C sera arrêtée et où toute personne souffrant de l’hépatite C pourra obtenir des produits sûrs et abordables, et des soins et traitements raisonnables. Avec l’objectif d’éliminer les hépatites virales en tant que menaces pour la santé publique d’ici 2030 ».

« Malheureusement, ce plan stratégique a subi des retards, en raison de problèmes répétés dans le processus d’achat de nouveaux médicaments par le ministère de la Santé, » souligne l’Association.

L’ALCS note qu’il y a eu des changements et des développements positifs dans le domaine de la lutte contre le virus de l’hépatite C depuis 2014, tant en termes de mise à jour des données et des connaissances scientifiques ainsi que le développement de nouveaux médicaments : « il s’agit d’un traitement considéré comme une révolution dans la prise en charge de l’hépatite C en raison de sa grande efficacité, qui dépasse 95%« .

Ces médicaments dans leur version générique sont fabriqués et commercialisés au Maroc à un prix relativement bas qui permet de contrôler et d’éliminer cette épidémie.

Des milliers de personnes en attente de traitement

Toutefois, l’association tire la sonnette d’alarme et attire l’attention sur le fait que des milliers de personnes sont en attente de traitement.

« Il s’agit de personnes qui risquent de perdre la vie, ou du moins elles passeront au stade de la cirrhose ou du cancer du foie » souligne l’ALCS avant de poursuivre que  » le ministère de la Santé n’est toujours pas passé à l’action : il n’a toujours pas lancé le plan stratégique national, qui nécessite essentiellement l’achat des médicaments pour que le diagnostic puisse démarrer. Il ne nous a pas parlé en tant que société civile malgré notre appel à trouver des solutions à la situation actuelle »

Ainsi, l’ALCS appelle le ministre de la Santé à accorder la priorité nécessaire à la question des infections à l’hépatite C, « conformément aux directives royales dans son lancement des ateliers complets de couverture sociale et de santé lors du Conseil ministériel du 11 février 2021. »

L’ALCS renouvelle ses revendications

L’Association renouvelle ses revendications et souhaite attirer l’attention sur la nécessité du lancement immédiat du plan stratégique national d’élimination des hépatites, qui a été élaboré de manière participative avec tous les acteurs et lance un appel pour :

– Faire de l’accès au diagnostic une priorité, qui ne réussira pas sans fournir de nouveaux médicaments dans les établissements de soins, et faciliter l’accès de tous les citoyens à celui-ci, en particulier les groupes les plus nécessiteux et les plus touchés, en les faisant entrer dans la couverture du Ramed

– Oeuvrer pour fournir de nouveaux médicaments à des prix très appropriés et réduire les coûts de confirmation du diagnostic et de traçage,

– Permettre aux médecins généralistes de suivre les patients nouvellement infectés qui ne souffrent pas de cas complexes ou avancés de la maladie,

– La nécessité d’une mobilisation collective (gouvernement, conseils régionaux et société civile) pour fournir des capacités financières et élargir l’accès au diagnostic.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Communiqué post AG 30 juin 2020 – LafargeHolcim Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Déclaration du nouveau Maire de Tanger

Déclaration de Mehdi Bensaid suite à l’annonce de la coalition gouvernementale