Les industriels de la conserve de poisson s’inquiètent d’une « crise sans précédent »

L’Union nationale des industries de la conserve de poisson déplore des chaînes d’approvisionnement perturbées, une flambée des coûts et une rareté des ressources.

Les industriels de la conserve de poisson s’inquiètent d’une « crise sans précédent »

Le 11 octobre 2021 à 15h19

Modifié 11 octobre 2021 à 15h32

L’Union nationale des industries de la conserve de poisson déplore des chaînes d’approvisionnement perturbées, une flambée des coûts et une rareté des ressources.

L’Union nationale des industries de la conserve de poisson (Unicop) tire la sonnette d’alarme. « Aujourd’hui, les industriels de la conserve de poisson font face à une crise sans précédent, mettant à mal les performances économiques de la filière. Pourtant, ces opérateurs aspiraient à utiliser les ressources halieutiques, de manière durable et à augmenter leur valorisation, en faisant du secteur un moteur clé de la croissance économique », indique-t-elle dans un communiqué.

Et d’ajouter : « Le secteur, qui assure 66% de la production mondiale de sardine pilchardus Walbaum et détient 46% de part de marché de la conserve de sardines, assiste aujourd’hui à une érosion majeure de ses volumes et de ses marges industrielles. »

L’Unicop évoque notamment des chaînes d’approvisionnement perturbées et une pression sur la matière première. « Les accès à la matière première sont, gravement, affectés par la concurrence inter-filière et par le manque structurel de la ressource. Ceci est la résultante d’une pression sur les stocks de la sardine au Maroc qui dure depuis des années. » Et de poursuivre : « À cause de cette rareté de ressources, l’impact est doublement négatif : les unités ne fonctionnement pas à leur régime normal, réduisant ainsi le nombre de jours de travail ; les contrats clients ne sont pas respectés, affectant ainsi le positionnement stratégique du Maroc et réduisant les quantités des exportations qui sont de -25 % en volume comparées à 2020 et prévisible à -40 % pour la fin de l’année. »

Limiter les hausses de matières premières

L’Unicop déplore également le fait « qu’une grande partie du marché a également été gravement touchée en valeur, déclenchant une baisse des prix et des craintes des clients d’une crise structurelle. Les volumes sont en déclin et des marchés sont de plus en plus abandonnés, à cause de la non disponibilité de la matière première, privant ainsi l’État d’importants montants de devises et de nombre de jours travaillés ».

Enfin, la dernière doléance porte sur la flambée des coûts : « Entre la flambée des coûts des intrants et les problèmes d’approvisionnement, les prix de revient explosent, depuis plusieurs mois. Ainsi, les unités de la filière ont été dans l’obligation d’accepter des augmentations majeures, affectant négativement leurs marges et leurs coûts de revient. Le prix des huiles végétales : Soja- Tournesol et de l’huile d’olive ont connu des flambées vertigineuses dépassant parfois 100% d’augmentation. Le prix de la boite métalliques et les emballages cartons n’ont cessé, depuis plusieurs mois, d’afficher des augmentations périodiques et historiques non planifiées générant un désarroi général, non seulement des industriels mais aussi des clients. »

En conclusion, l’Union et les professionnels du secteur appellent les pouvoirs publics, à « appliquer d’urgence les solutions et les recommandations des scientifiques, visant à assurer la sauvegarde du stock halieutique ; imposer un droit de regard de l’État sur les monopoles et limiter les hausses de matières premières qui seraient injustifiées ; supporter financièrement la filière qui ne profite d’aucune subvention, malgré son importance économique et son apport historique en investissement et en création d’emplois ; avoir un accès prioritaire à la matière première, et cela pour un souci d’une plus-value importante, d’un positionnement stratégique du produit Maroc et une pérennité de l’apport socio-économique ».

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata indicateurs financiers T1 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Colloque international sur  » L’identité arabo-judéo-amazighe » à Ifrane (Suite)