PLF 2022 : Voici les principaux chiffres du budget de l’Etat

Les charges de l'Etat sont en hausse dans le projet de budget 2022 de 9% à 519,2 milliards de DH. Les ressources, elles, connaitrons une hausse de 6,61% à 460 MMDH. Voici les détails des principaux postes.

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances

PLF 2022 : Voici les principaux chiffres du budget de l’Etat

Le 19 octobre 2021 à 17h16

Modifié 20 octobre 2021 à 18h38

Les charges de l'Etat sont en hausse dans le projet de budget 2022 de 9% à 519,2 milliards de DH. Les ressources, elles, connaitrons une hausse de 6,61% à 460 MMDH. Voici les détails des principaux postes.

Le PLF 2022 a été déposé au parlement, ce lundi 18 octobre. Voici les principales données chiffrées, du premier projet de budget proposé par le gouvernement de Aziz Akhannouch.

La structure du budget de l’Etat

Le montant total des charges ressort à 519,2 milliards de DH pour l’année 2022 contre 476 MMDH en 2021. Soit une hausse de 9,1%.  Les charges prévues dépassent même celles de 2020 qui étaient de l’ordre de 507,5 MMDH.

Ces charges sont réparties comme suit :

  • Budget général (hors amortissement de la dette ) : 357,8 MMDH
  • SEGMA : 2,2 MMDH
  • Comptes Spéciaux du Trésor (CST) : 98 MMDH
  • Amortissement de la dette publique à moyen et long termes : 61,1 MMDH

En ce qui concerne les ressources, elles sont estimées à 460,6 MMDH en 2022 contre 432,1 MMDH en 2021, soit une hausse de 6,61%. Les ressources se répartissent comme suit :

  • Budget général (hors produits des emprunts ) : 254,9 MMDH
  • SEGMA : 2,2 MMDH
  • Comptes Spéciaux du Trésor (CST) : 98,1 MMDH
  • Recettes d’emprunt à moyen et long termes : 105,3 MMDH

Les besoins résiduels de financement de la loi de Finances pour l’année 2022 sont de 58,5 MMDH.

68% des dépenses vont au fonctionnement

>> Les dépenses du budget de l’Etat.

Sur un montant total de 357,8 MMDH, 67,4% sont consacrés au dépenses de fonctionnement : 

– Dépenses de fonctionnement : 241,3 MMDH (+7%) :

* Dépenses du personnel : 147,5 MMDH en hausse de 5,5% par rapport à 2021. Sur ce montant, un peu plus de 20,3 MMDH sont consacrés aux cotisations de l’Etat, au titre de la prévoyance sociale et de la retraite. Ce poste est en hausse continue depuis 2018.

* Dépenses de matériel et dépenses diverses : 55,7 MMDH en hausse de 9,82% par rapport à 2021. Sur ce montant, 33,6 MMDH sont réservés aux subventions aux établissements publics et aux SEGMA. Les autres dépenses de matériel sont de l’ordre de 20 MMDH.

* Charges communes-fonctionnement : 27,8 MMDH en hausse de 13,13%. Ces dépenses couvrent les dépenses de la compensation, certaines dépenses liées aux régimes de retraite et à la prévoyance, ainsi que les allocations, rentes et pensions diverses.

* Dépenses imprévues : 2,2 MMDH en 2022 contre 4,1 MMDH en 2021.

– Dépenses d’investissement : 87,4 MMDH (+13,21%), cela représente 7,2% du PIB.

A ces crédits ouverts au titre des dépenses d’investissement en 2022, s’ajoutent les crédits d’engagement sur l’année 2022 et suivantes pour un montant de 72,3 MMDH et les crédits de report correspondant aux crédits engagés, dans le cadre de la LF 2021 mais non ordonnancés au 31 décembre 2021 s’élevant à 12 MMDH.

Le montant total des crédits mis à la disposition des administrations pour les dépenses d’investissement s’élève à 171,7 MMDH.

– Dépenses relatives aux intérêts et commission de la dette publique : 29 MMDH (+1,4%).

Hausse de 21,2% des impôts directs et 10,7% des impôts indirects

>> Les recettes du budget de l’Etat. Les 254,9 MMDH de recettes ordinaires sont en hausse de 11,6%, tirés par les nouvelles mesures fiscales instaurées dans le cadre de ce PLF. Elles sont ventilées comme suit :

* Impôts directs et taxes assimilées: la hausse attendue est de 21,2% à 97,8 MMDH contre 80,7 MMDH.

L’IS est estimé à 52 MMDH en 2022 contre 38,6 MMDH en 2021, soit une hausse de 34,7%.

L’IR est estimé à 43,2 MMDH avec une hausse de 8,5%.

* Impôts indirects : Ces recettes représentent 41,5% du budget de l’Etat, avec un montant espéré pour l’année 2022 de 105,9 MMDH.

Les recettes de la TVA à l’intérieur sont estimées à 31,3 MMDH, soit une petite hausse de 3,5%.

Pour La TVA collectée par l’administration des douanes, le montant attendu est de 43,1 MMDH en hausse de 19%.

Les recettes de la taxe sur les produits énergétiques s’élèvent à 17,1 MMDH, soit une hausse de 7,5%.

Les recettes de la taxe sur les tabacs connaîtra une hausse de 5,4% à 11,8 MMDH.

* Droits de douane: une hausse de 10,8% est attendue à 11,8 MMDH contre 10,6 MMDH en 2021.

* Droits d’enregistrement et de timbre : 15 MMDH sont attendus pour 2022, soit une petite hausse de 1,6%.

* Revenus du domaine de l’Etat : une hausse de 37,3% est attendue pour 349 MDH contre 254,5 MDH.

* Produits de monopoles, d’exploitations et des participations financières de l’Etat: une baisse de 18,3% est attendue sur ce poste dont les recettes estimées passent de 17 MMDH en 2021 à 13,9 MMDH.

ANCFC : 3,2 MMDH

Bank Al Maghrib : 600 MDH

ANRT : 100 MDH

Barid Al Maghrib : 90 MDH

* Recettes de privatisation : 5 MMDH sont attendus.

Les dispositions fiscales du PLF 2022 : les entreprises vont-elles sauver le budget ?

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

IMMOLOG : Indicateurs trimestriels au 30 septembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.