Nasser Bourita prône une mise à jour stratégique du partenariat UA-UE

Il est temps que le partenariat Union africaine (UA)-Union européenne (UE) fasse l’objet d’une mise à jour stratégique, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Point de presse conjoint de Nasser Bourita et de Khaled Al Mechri. (MAP)

Nasser Bourita prône une mise à jour stratégique du partenariat UA-UE

Le 26 octobre 2021 à 16h56

Modifié 26 octobre 2021 à 17h06

Il est temps que le partenariat Union africaine (UA)-Union européenne (UE) fasse l’objet d’une mise à jour stratégique, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

« Notre partenariat ne devrait pas être réduit à adopter des documents et à applaudir des consensus âprement négociés. Mais, au contraire, il devrait mesurer le progrès et se féliciter des projets réalisés« , a souligné mardi 26 octobre, Nasser Bourita lors de la seconde réunion ministérielle préparatoire du 6e Sommet UA-UE qui se tient dans la capitale rwandaise, Kigali.

Évoquant le caractère stratégique du partenariat Afrique-Europe, le ministre a relevé que ce partenariat était né d’une volonté commune de bâtir un espace de dialogue et de coopération pour la sécurité, le développement et la prospérité partagée.

Ce partenariat, a dit M. Bourita, a « démontré sa pertinence, puisque nous y restons attachés depuis deux décennies », ajoutant que le partenariat UA-UE a gagné en structuration, avec des ministérielles régulières et des groupes de travail permanents entre l’UA et l’UE.

Cette structuration est nécessaire, mais n’est pas une fin en soi, a fait observer le ministre, notant dans ce sens que « le but ultime reste la réalisation des objectifs-cadres formulés dans les Déclarations du Sommet du Caire d’Avril 2000 et du Sommet d’Abidjan de novembre 2017 ».

Par ailleurs, M. Bourita a fait remarquer que si les objectifs demeuraient pertinents, la démarche collective, elle, gagnait à se renouveler.

« Depuis 2000, nous avons adopté trois feuilles de route, mais combien en avons-nous réalisées ? », s’est-il interrogé, estimant que l’action collective tardait encore à se traduire en réalisations tangibles.

Évoquant le 6e Sommet UA-UE prévu l’année prochaine à Bruxelles, le ministre a indiqué que ce sommet serait l’occasion de donner un nouveau souffle au partenariat Afrique-Europe.

Il a d’autre part salué la proposition du ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta, de créer un Comité ministériel restreint de suivi et de mise en oeuvre pour assurer des résultats tangibles et une mise en oeuvre effective des objectifs.

Selon le ministre, ce comité pourrait contribuer à rendre le partenariat UA-UE plus visible pour les populations des deux continents, notamment les plus jeunes, à travers l’identification et le développement des activités ayant un impact sur la vie quotidienne.

« Le Maroc est disposé à faire partie de ce comité et à abriter sa première réunion », a-t-il annoncé.

En marge de sa participation à la 2e Réunion ministérielle UA-UE, Nasser Bourita a tenu une série de rencontres bilatérales avec plusieurs ministres des Affaires étrangères africains et européens.

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – indicateurs financiers trimestriels au 30 juin 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Colloque international sur  » L’identité arabo-judéo-amazighe » à Ifrane (Suite)