Budget 2022: la forêt n’est plus la grande oubliée des stratégies sectorielles

La stratégie "Forêts du Maroc 2020-2030" prendra un tour plus consistant en 2022 avec, entre autres, l'entrée en activité de la nouvelle Agence nationale des eaux et forêts.

Budget 2022: la forêt n’est plus la grande oubliée des stratégies sectorielles

Le 13 novembre 2021 à 13h43

Modifié 13 novembre 2021 à 13h43

La stratégie "Forêts du Maroc 2020-2030" prendra un tour plus consistant en 2022 avec, entre autres, l'entrée en activité de la nouvelle Agence nationale des eaux et forêts.

L’année 2022 sera une date importante de la nouvelle stratégie forestière du Maroc. Celle-ci avait été présentée le 3 février 2020 devant le Roi Mohammed VI à Agadir, en même temps que Generation Green.

Jusque-là, la forêt marocaine, avec ses 9 millions d’hectares, était un peu la grande oubliée des stratégies économiques sectorielles. Pendant 30 ans, le patrimoine forestier s’était inexorablement dégradé, à raison de 17.000 ha perdus par an, victime notamment de la surexploitation fourragère.

La forêt productive est loin d’atteindre son meilleur potentiel, puisqu’elle pourrait multiplier sa production par 3 à 5 selon les estimations. De plus, le Maroc qui compte la troisième réserve mondiale de liège, n’assure que 1% des exportations.

Cette année 2022 sera donc la première année d’exercice de la nouvelle Agence nationale des eaux et forêts. Et la première à s’inscrire totalement dans la feuille de route présentée devant le Roi. La forêt devra devenir productive, se développer d’une manière durable, apporter de la valeur ajoutée et des emplois ; et enfin sera dotée d’une gouvernance moderne tout en contribuant au développement des territoires.

D’ici 2030, il y aura des reboisements pour effacer progressivement les 30 années de dégradations, à travers la récupération de 133.000 ha de couvert forestier; des reboisements au rythme de 50.000 ha par an pour atteindre 100.000 ha par an ; la création d’emplois; et enfin atteindre 5 milliards de DH de revenus forestiers par an, grâce à l’exploitation et au développement de l’eco-tourisme.

Le budget 2022

Le programme d’action du département des Eaux et forêts, en 2022, prévoit plusieurs mesures concernant le développement des aires protégées et la protection de la faune.

Parmi celles-ci, figure le lancement du projet de réaménagement du parc national d’Ifrane sur une superficie de 24.700 hectares, comme l’a annoncé Mohammed Sadiki, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, durant la présentation du budget de son département à la Chambre des représentants.

Ce parc national, qui a été lancé en 2004, verra la création de deux nouvelles réserves naturelles pour la réintroduction des espèces menacées d’extinction : le cerf de Barbarie, le mouflon à manchettes et les gazelles de montagne, le tout sur une superficie de 580 ha.

Le projet prévoit également un programme d’investissement touristique pour le développement du tourisme écologique, de l’animation écologique et des produits du terroir dans cette zone.

Par ailleurs, le programme du ministère prévoit, en 2022, le boisement, la reconstitution des forêts et l’amélioration des pâturages sur 50.000 ha, c’est-à-dire 19% de plus qu’en 2022, ainsi que la maintenance de 35.000 ha d’anciennes plantations.

D’un autre côté, l’entrée en vigueur de la loi 20.52, portant création de l’Agence nationale des eaux et des forêts, est prévue dès le 1er janvier 2022. À partir de cette date, cette agence sera en charge de la mise en œuvre de la stratégie du ministère dans ce domaine.

Le développement des aires protégées et la protection de la faune

Parmi les autres mesures relatives au développement des aires protégées et de la protection de la faune, figurent :

– la conservation foncière du domaine forestier sur une superficie de 300.000 ha ;

– l’ouverture et la maintenance de 1.200 km de chemins forestiers ;

– la création et la réhabilitation de 155 maisons forestières et bâtiments administratifs ;

– le soutien au gardiennage des espaces forestiers sur une superficie de 250.000 ha ;

– la poursuite de l’aménagement de 10 parcs nationaux ;

– la poursuite de l’aménagement de 26 réserves animalières sur une superficie de de 54.000 ha ;

– la poursuite des programmes de réintroduction des espèces disparues dans leur espaces naturels, au niveau de plusieurs réserves naturelles.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

l’erratum AJARINVEST : Publication des valeurs liquidatives des OPCI

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.