χ

Agrumes : sept nouvelles variétés pour rééquilibrer le verger national

Le priorité de l’interprofession agrumicole est le renouvellement des vieilles plantations, avec des variétés plus précoces et plus tardives. Ce qui est permis par les nouvelles variétés proposées par l’Institut national de recherche agronomique (INRA).

Agrumes : sept nouvelles variétés pour rééquilibrer le verger national

Le 22 décembre 2021 à 9h32

Modifié 22 décembre 2021 à 9h40

Le priorité de l’interprofession agrumicole est le renouvellement des vieilles plantations, avec des variétés plus précoces et plus tardives. Ce qui est permis par les nouvelles variétés proposées par l’Institut national de recherche agronomique (INRA).

Le contrat programme de la filière agrumicole 2009-2018 a largement dépassé ses objectifs, particulièrement en ce qui concerne les nouvelles plantations. Celles-ci ont culminé à 125.000 hectares, contre les 105.000 initialement ciblés.

L’essentiel des nouveaux 125.000 hectares a porté sur l’extension du verger avec la prédominance des petits fruits, plus soutenus par les subventions par rapport aux variétés d’oranges. Par conséquent, les campagnes d’exportation ont perdu en étalement et les expéditions se sont de plus en plus concentrées sur quelques mois.

Des dysfonctionnements que l’interprofession agrumicole compte corriger dans le cadre du nouveau contrat programme, toujours en instance de signature avec le gouvernement.

Introduire des espèces plus résistantes au froid et aux maladies

Jointe par Médias24, une source autorisée de Maroc-Citrus indique que « la priorité sera accordée au renouvellement des vieilles plantations, avec des variétés plus précoces et plus tardives des petits fruits comme des oranges ». Ce qui est permis par les nouvelles obtentions de l’Institut national de recherche agronomique (INRA).

Les nouvelles variétés ont été tout récemment présentées à l’interprofession. Leur exploitation devrait suivre dans les mois à venir. Un appel à concurrence avait été programmé l’été dernier pour sélectionner les pépiniéristes intéressés.

Au total, sept variétés ont été obtenues, dont six issues du mandarinier et une de l’orange : Al Mahdia, Al Gharbaouia, Al Maamora, Hana, Aya et Mabrouka sont autant de noms évocateurs attribués aux nouvelles variétés de mandarine, et Chamsia pour une nouvelle variété d’orange.

A travers ces nouvelles variétés, l’enjeu est d’introduire des espèces plus résistantes tant au froid qu’aux maladies et ravageurs d’agrumes. Les programmes d’amélioration variétale menés vont également permettre l’étalement, en précocité et en tardiveté, de la période de production de fruits. Le tout sans pépins et facile à éplucher. L’objectif est de répondre à la demande locale et extérieure pour des fruits pour lesquels le Maroc se distingue par rapport à la concurrence.

Hassan Benaouda, chef du Centre régional de la recherche agronomique de Kénitra, contacté par Médias24, explique : « la compétitivité de nos variétés repose sur deux critères. D’une part, la qualité du produit, notamment la facilité d’épluchage, la régularité de l’écorce et le goût. D’autre part, l’étalement de la production par la sélection et la création de variétés très précoces et/ou très tardives ».

Et d’ajouter : « ces deux critères constituent, pour l’INRA, un objectif très important dans le programme de sélection et de création par hybridation sexuée de nouvelles variétés de mandariniers et de clémentiniers ».

« En ce qui concerne le groupe des orangers, le programme d’amélioration génétique vise une diversification variétale par la création et la sélection des variétés très précoces ou tardives », précise encore Hassan Benaouda.

Des collections abritant plus de 500 espèces d’agrumes

A noter que l’innovation variétale dans le domaine des agrumes est un axe prioritaire pour l’INRA. Des collections du matériel génétique des agrumes ont été installées depuis les années 1960 dans les principales régions agrumicoles du Royaume, notamment dans les domaines expérimentaux de l’INRA à El Menzeh et Allal Tazi, dans le Gharb ; dans le domaine Afourer au Tadla ; et dans celui de Melk Zhar dans le Souss, est-il indiqué dans une note de présentation du programme.

Ces collections, qui abritent plus de 500 espèces d’agrumes, sont utilisées en tant que ressources pour les programmes de création et de sélection de nouvelles variétés et porte-greffes. Elles permettent aussi de préserver à long terme la diversité des agrumes du genre citrus, ainsi que d’autres espèces.

Dans ce cadre, plusieurs nouveaux porte-greffes hybrides ont été obtenus par croisement dirigés, dont certains ont montré une résistance vis-à-vis de la salinité, assure le chercheur de l’INRA. « Des associations variétés porte-greffes performantes en termes de qualité et de production ont été définies pour les différentes zones agrumicoles du pays. En outre, plusieurs hybrides de mandariniers ont été obtenus, dont neuf ont été inscrits au catalogue officiel », détaille Hassan Benaouda.

C’est ainsi que pour le groupe des orangers, cinq variantes ont été inscrites, en plus d’un oranger très précoce. De plus, plusieurs nouveaux hybrides de mandariniers et de porte-greffes issus de ces ressources génétiques sont en cours d’évaluation.

De nouvelles variétés d’agrumes développées par l’INRA présentées aux agriculteurs

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS – Résultats Financiers du 1er Semestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.