χ

Développement rural : Aziz Akhannouch présente sa vision devant la deuxième chambre   

Pour son premier grand oral de l'année devant la Chambre des conseillers, dans le cadre des séances consacrées aux questions de politique générale, le chef du gouvernement devait apporter des éléments de réponse sur la stratégie 'Génération Green' et les enjeux du développement rural et de la justice spatiale.

Développement rural : Aziz Akhannouch présente sa vision devant la deuxième chambre   

Le 4 janvier 2022 à 19h30

Modifié 5 janvier 2022 à 16h54

Pour son premier grand oral de l'année devant la Chambre des conseillers, dans le cadre des séances consacrées aux questions de politique générale, le chef du gouvernement devait apporter des éléments de réponse sur la stratégie 'Génération Green' et les enjeux du développement rural et de la justice spatiale.

Le monde rural représente 90% du territoire et concentre 40% de la population. Il comprend 85% des communes, 9 millions d’hectares de terres agricoles et contribue à 20% du PIB.

«Il est illusoire de concevoir un développement économique et social sans l’intégration harmonieuse et inclusive de nos campagnes», souligne le chef du gouvernement. D’où l’objectif ultime de la stratégie agricole «Génération verte» (Generation Green). Pour Aziz Akhannouch, « d’un point de vue intégré, le développement du monde rural ne consiste pas en la mise en place d’une école ici et d’un centre de soins là, loin des routes ou de circuits praticables ».

« Le développement rural est une politique publique intégrée qui nécessite une coordination et une convergence entre les différents intervenants, gouvernement, élus locaux, société civile, sur la base de visions et d’approches multidimensionnelles », assure-t-il.

La vision nouvelle de la politique gouvernementale, dédiée au développement du monde rural et à la réduction des disparités sociales et spatiales, ne peut se réaliser qu’à travers une approche globale et innovante prenant en compte les défis suivants :

  • désenclaver les zones reculées et montagneuses par la construction de routes, de chemins et de pistes, afin d’améliorer le niveau de vie de la population rurale et lui permettre de bénéficier également des opportunités et des ressources naturelles et économiques de ces régions ;
  • améliorer et généraliser l’accès de la population rurale aux services de base liés à l’électricité, l’eau potable, l’éducation et la santé ;
  • créer les conditions nécessaires pour renforcer et diversifier la capacité économique des zones rurales et montagneuses, ce qui devrait conduire à une amélioration générale des revenus et des conditions de vie de la population, et ainsi améliorer les indicateurs de développement humain dans ces régions.

Différents programmes répondent à ces impératifs, dont la stratégie «Génération Green 2020-2030», lancée le 13 février 2020 par le Souverain, et qui vient ainsi consolider un ensemble d’acquis du Plan Maroc vert tout en s’inscrivant en convergence avec les autres chantiers structurants.

En chiffres, cette stratégie a pour objectif de :

– permettre à 400.000 ménages d’accéder au statut de classe moyenne, pour ainsi stabiliser les revenus de 690.000 ménages ;

– créer une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs agricoles en mobilisant un million d’hectares en faveur de projets d’investissement ;

– réduire le gap entre le SMIG et le SMAG ;

– généraliser l’assurance agricole à 2,5 millions d’hectares ;

– permettre à 180.000 agriculteurs qui veulent d’aller à la retraite et transmettre l’exploitation de leur terre à des jeunes, de les céder ou de les louer ;

– offrir des aides pour la création d’entreprises dans les services agricoles ;

– former 150.000 jeunes dans la transformation de produits agricoles et le développement de filières à forte valeur ajoutée ;

– créer 350.000 nouveaux emplois direct dans le monde rural.

Des réalisations sur lesquelles il faut capitaliser

La présentation du chef du gouvernement a également été l’occasion d’avancer un bilan chiffré des différents programmes orientés développement rural.

>> Plan Maroc vert :

– La richesse créée est passée de 65 milliards de DH (MMDH) en 2008 à 125 MMDH en 2018.

– Le secteur contribue à hauteur de 13 % du PIB et de 13% des exportations.

– Hausse des exportations agricoles à 40 MMDH en 2019, soit 2,8 fois la valeur de 2009.

– 43 MMDH d’investissement adressés aux petits et moyens agriculteurs.

– 733.000 personnes ont bénéficié des projets du pilier II du PMV, à travers 989 projets d’un budget de 14,5 MMDH.

– Création de 342.000 postes d’emploi supplémentaires et hausse du nombre de jours travaillés par an (de 110 à 140/an).

>> Programme de réduction des disparités sociales et spatiales : 

– 35 MMDH mobilisés dans le cadre de 5 plans d’action annuels.

– 8.137 projets ont été réalisés au niveau des collectivités territoriales rurales, dont 7.066 projets d’infrastructures, 1.071 opération d’achat de véhicules (ambulances, bus scolaire…)

– À fin 2021, 5.261 projets ont été bouclés.

– 1.066 collectivités territoriales et 142 centres ruraux ont été touchés au profit de 14 millions de personnes.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Jaida: Résultats annuels 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.