Retraites : le déficit technique se creuse à 10,8 MMDH en 2020

Le rapport annuel de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale pour l’année 2020 donne un aperçu sur le secteur de la prévoyance sociale. Les principaux régimes de retraites sont passés au crible, que ce soit sur le volet démographique, financier ou actuariel. Voici ce qu’il faut retenir. 

Retraites : le déficit technique se creuse à 10,8 MMDH en 2020

Le 13 janvier 2022 à 17h47

Modifié 13 janvier 2022 à 19h15

Le rapport annuel de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale pour l’année 2020 donne un aperçu sur le secteur de la prévoyance sociale. Les principaux régimes de retraites sont passés au crible, que ce soit sur le volet démographique, financier ou actuariel. Voici ce qu’il faut retenir. 

>> Situation financière :

– 51,2 MMDH (milliards de dirhams) de cotisations collectées par les régimes de retraite en 2020, en hausse de 3,9% par rapport à 2019.

– Les prestations servies par ces régimes ont atteint 59 MMDH, soit une progression de 10,5% par rapport à 2019.

La situation financière des régimes de base (obligatoire) s’est dégradée en 2020, enregistrant un déficit technique de 10,8 MMDH contre 7,1 MMDH en 2019.

 

– Avec un solde financier excédentaire de 10,9 MMDH en 2020, le solde global a enregistré un déficit de 500 millions de dirhams, contre un excédent de 3,3 milliards de dirhams sur l’exercice précédent.

– Les régimes de retraite complémentaires (CIMR et RCAR-RC) continuent d’enregistrer des soldes techniques positifs. Ces soldes ont respectivement atteint, en 2020, 2,9 MMDH et 61 MDH.

Les placements effectués par les régimes de retraite ont atteint un montant de 323,5 MMDH, en hausse de 2,2% par rapport à 2019. Ils sont caractérisés par une prépondérance des titres obligataires (66,3%).

 

>> Situation démographique :

– En 2020, les actifs cotisants couverts par les régimes de retraite ont atteint 4,5 millions de personnes. Ce chiffre est en baisse de 4,1% par rapport à 2019, à cause de la diminution des actifs de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) de 6,7%, suite aux répercussions de la crise sanitaire sur le marché de l’emploi.

– Le taux de couverture s’est situé à 42,4% de la population active occupée en 2020, contre 42,5% une année auparavant.

L’effectif des bénéficiaires est de 1,5 million de personnes, dont 69,4% de retraités et 30,6% de bénéficiaires de pensions de réversion (conjoints et orphelins), en hausse de 5,4%.

Sur ce volet, l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) apporte deux prévisions relatives à la CNSS et à la Caisse marocaine des retraites (CMR). « Malgré la baisse du rapport démographique de la CNSS en 2020, cette caisse continue de bénéficier de l’assise démographique favorable du secteur privé en enregistrant un rapport démographique de 7,5 actifs pour un retraité. » 

Pour la CMR, « l’affiliation, à partir de 2017, des professeurs des AREF, au régime général du RCAR au lieu du CMR-RPC, a induit une baisse du rapport démographique de ce dernier contre une augmentation de celui du RCAR-RG. Pour ces deux régimes du secteur public (CMR-RPC et RCAR-RG), le rapport démographique reste à un niveau faible, respectivement de 2,0 et 2,2 actifs pour un retraité ».

>> Projections actuarielles des principaux régimes :

L’ACAPS a effectué des projections actuarielles sur un horizon de 60 ans. Voici ses principales conclusions :

– Le rapport démographique de la CNSS connaîtrait une dégradation importante à long terme et se situerait à 1,2 retraité pour un actif en 2080, contre 7,5 en 2020.

– Les rapports démographiques des deux régimes du secteur public CMR-RPC et RCAR-RG connaîtraient une dégradation due à l’accroissement plus important des flux des sorties futures à la retraite, comparativement aux nouvelles recrues des administrations et des EEP. Ce rapport s’établirait respectivement pour ces deux régimes à 1,7 et 1,1 actif pour un retraité à l’horizon des projections (2080).

– Le rapport démographique de la CIMR  se situerait à 1,5 en 2080 contre 2,8 en 2020.

– Les engagements importants du régime CMR-RPC, découlant des droits acquis avant sa réforme paramétrique de 2016, continueraient à impacter sa viabilité.

– Pour la CNSS, la date d’enregistrement du premier déficit global et celle de l’épuisement des réserves seront avancées de deux et six années respectivement. « Cela est dû au rétrécissement en 2020 du nombre des nouveaux cotisants, sous l’effet de la crise sanitaire, et à la décision des pouvoirs publics de comptabiliser les droits à pensions sans contrepartie en cotisations pour les assurés ayant bénéficié de l’indemnité forfaitaire. »

– S’agissant de la Caisse interprofessionnelle marocaine des retraites (CIMR), le régime continuerait à enregistrer un solde global excédentaire et à accumuler des réserves sur toute la période de projection.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Comptes et Résultats S1 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.