Posologie, indications, effets indésirables : ce qu’il faut savoir sur le Molnupiravir

L’usage du médicament Molnupiravir se précise. Voici son mécanisme d’action, les cas dans lesquels son usage est indiqué ou contre-indiqué, sa posologie et ses effets indésirables.

Posologie, indications, effets indésirables : ce qu’il faut savoir sur le Molnupiravir

Le 14 janvier 2022 à 14h01

Modifié 14 janvier 2022 à 14h14

L’usage du médicament Molnupiravir se précise. Voici son mécanisme d’action, les cas dans lesquels son usage est indiqué ou contre-indiqué, sa posologie et ses effets indésirables.

L’introduction du Molnupiravir dans le protocole thérapeutique de prise en charge des patients atteints du Covid-19 a été définitivement validée mercredi 12 janvier par le comité scientifique, comme annoncé par Médias24.

Le nouveau protocole, qui remplacera celui du 4 août 2021 en vigueur jusqu’à aujourd’hui, est en cours d’élaboration par le comité. Il sera bientôt publié par le ministère de la Santé et de la protection sociale, apprend Médias24 auprès de différentes sources informées.

Quatre gélules de 200 mg toutes les 12 heures

Selon une source sûre, ce médicament est indiqué pour une utilisation chez les adultes, c’est-à-dire les personnes âgées de plus de 18 ans. La dose recommandée du Molnupiravir est de 800 mg (quatre gélules de 200 mg) par voie orale toutes les 12 heures pendant 5 jours.

« Aucun ajustement posologique n’est nécessaire en fonction de l’âge, chez les patients insuffisants rénaux ou chez les patients insuffisants hépatiques », indique notre source, ajoutant que « la sécurité et l’efficacité du Molnupiravir chez les patients de moins de 18 ans n’ont pas encore été établies ».

Indications thérapeutiques du médicament

Le Molnupiravir (gélules de 200 mg) est autorisé dans le traitement de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) légère à modérée chez les adultes, avec un test de diagnostic SARS-COV-2 positif, et qui présentent au moins un facteur de risque de développer une forme grave :

– personnes âgées de plus de 65 ans ;

pathologies cardio-vasculaires : hypertension artérielle (HTA) compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), antécédent d’accident vasculaire cérébral, antécédent de coronaropathie, antécédent de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;

diabète non équilibré ou compliqué ;

pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale : broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment ;

insuffisance rénale chronique dialysée ;

– obésité avec indice de masse corporelle (IMC) supérieur ou égal à 30 ;

cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;

– patients atteints de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;

– personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise ;

– personnes présentant un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie.

Notre source ajoute que « le Molnupiravir doit être administré dès que possible après qu’un diagnostic de Covid-19 a été établi et dans les 5 jours suivant l’apparition des symptômes ».

Contre-indications et précautions d’emploi

Ce médicament ne doit pas être utilisé pendant la grossesse. Par ailleurs, les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant toute la durée du traitement et pendant 4 jours après la dernière dose de molnupiravir.

L’allaitement est également contre-indiqué pendant le traitement et pendant 4 jours après la dernière dose du molnupiravir.

Question fertilité, chez l’homme, l’abstinence ou l’utilisation d’une contraception est recommandée pendant 3 mois à partir de la dernière prise du Molnupiravir.

Effets indésirables

Les principaux effets indésirables enregistrés suite à la consommation de ce médicament sont :

  • vertiges et maux de tête : ++++ ;
  • diarrhée, nausées et vomissements : ++ ;
  • rash et urticaire : +.

Notre source ajoute enfin que « ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire. Cela permettra une identification rapide des nouvelles informations de sécurité. Les professionnels de santé sont donc priés de signaler tout effet indésirable suspecté ».

Le Molnupiravir, produit par Merck, est un analogue nucléosidique ayant pour cible thérapeutique la réplication du virus, dont la structure est très similaire à la ribonuléoside cytidine normale. Une substance active contenue dans le Molnupiravir, la β-D-N-hydroxycytidine (NHC), se substitue à la cytidine naturellement utilisée par l’ARN polymérase comme élément constitutif dans la synthèse d’ARN. Cette substitution engendre des erreurs de copie délétères à la réplication du virus.

Le Royaume-Uni et les États-Unis ont été les premiers à autoriser son usage.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : communication trimestrielle T2 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.