χ

Algérie : peine capitale pour la boîte noire de Gaïd Salah

Algérie : peine capitale pour la boîte noire de Gaïd Salah

Le 15 janvier 2022 à 8h52

Modifié le 15 janvier 2022 à 8h52

L’ancien secrétaire particulier du défunt chef d’État-major Gaïd Salah a été condamné, lundi 10 janvier, pour "haute trahison". Hasard ou pas, Guermit Bounouira a été condamné à mort le même jour que la diffusion d’une vidéo dans laquelle il porte, depuis sa prison, de graves accusations contre l’actuel chef de l’armée.

L’ancien secrétaire particulier du défunt chef d’État-major Gaïd Salah a été condamné, lundi 10 janvier, pour "haute trahison". Hasard ou pas, Guermit Bounouira a été condamné à mort le même jour que la diffusion d’une vidéo dans laquelle il porte, depuis sa prison, de graves accusations contre l’actuel chef de l’armée.

Le tribunal militaire de Blida a condamné, lundi 10 janvier, l’adjudant-chef à la retraite Guermit Bounouira à la peine capitale, après avoir été accusé de crimes de haute trahison, de divulgation de documents officiels, dont plusieurs secrets militaires, et enfin d’intelligence avec des pays étrangers.

Un timing troublant de la peine capitale

Étrangement, cette condamnation a eu lieu le même jour que la diffusion, sur le compte Youtube de l’ancien diplomate Larbi Zitout, devenu opposant et réfugié en Angleterre, d’une vidéo dans laquelle l’ancien secrétaire particulier du défunt chef d’État-major Gaïd Salah accuse Saïd Chengriha d’être un corrompu.

En effet, dans cette vidéo de 30 minutes visionnée par 330.000 personnes en quatre jours, Bounouira attaque nommément l’actuel chef d’état-major, décrit comme un trafiquant d’armes, de drogues et de carburant qui aurait joué un rôle déterminant dans la décennie noire, en prenant part aux assassinats d’opposants.

Des révélations filmées qui fuitent d’une prison sous très haute surveillance

Sachant que depuis son extradition de Turquie en 2020, le condamné était à l’isolement total dans une cellule du « bâtiment des traîtres » de la prison militaire de haute sécurité de Blida, tous les Algériens s’interrogent sur les noms des complices qui ont été nécessaires pour enregistrer et faire fuiter la vidéo d’un établissement pénitentiaire sous très haute surveillance jusqu’aux mains de l’opposant Larbi Zitout.

La révélation de cette information, qui aurait été explosive partout ailleurs, a été passée sous silence aussi bien par l’agence officielle APS que dans la presse aux ordres, qui n’a toujours pas consacré une seule ligne aussi bien aux révélations de l’adjudant-chef retraité qu’à sa condamnation à la peine capitale.

Des commanditaires haut placés dans la chaîne de commandement militaire

À moins d’être suicidaire, il semble cependant très étrange que l’ancien adjoint du défunt Gaïd Salah ait osé s’attaquer aussi brutalement au successeur de son patron qui est devenu, à sa mort, le véritable homme fort de l’Algérie, sans disposer de solides assurances sur un verdict clément et sur une survie.

Sa condamnation à mort, qui a eu lieu le même jour que la diffusion de ses révélations, montre que les promesses de ses protecteurs n’ont pas été suivies d’effet. Cependant, il est peu probable que Bounouira soit fusillé sachant que l’Algérie a, comme le Maroc, décrété un moratoire sur les exécutions depuis 1993.

Une éventuelle exécution du condamné à mort serait la première depuis 1993

Une éventuelle exécution – qui ne manquerait pas de provoquer une campagne internationale de rejet – ne ferait en effet que confirmer la volonté de l’actuel chef d’État-major de se débarrasser de ses opposants.

Précisons que l’ancien diplomate algérien Larbi Zitout, qui a reçu la vidéo avant de la diffuser sur son compte Youtube, a été condamné, le même jour, avec l’ancien commandant de la gendarmerie en fuite, le général Ghali Belkecir, à la perpétuité pour les mêmes chefs d’accusation que l’adjudant-chef retraité.

Une affaire de secrets où la réalité dépasse la fiction cinématographique

Quoi qu’il advienne, la fuite de la vidéo du dépositaire de tous les secrets de l’armée nationale populaire (ANP), via son poste de secrétaire et de confident du défunt général Gaïd Salah, démontre de graves lacunes sécuritaires au pénitencier de Blida, mais surtout l’existence d’un clan militaire suffisamment puissant pour attaquer l’homme fort de l’Algérie à travers les révélations d’un détenu censé être surveillé 24H/24.

Un aveu d’instabilité du pouvoir, qui explique peut-être pourquoi les médias officiels de « La nouvelle Algérie » du président Abdelmadjid Tebboune n’ont pas couvert une affaire dont les ressorts et les protagonistes constitueraient un excellent scénario pour un film où la réalité dépasse la fiction cinématographique…

Ci-après, la vidéo dans laquelle Guermit Bounouira porte de graves accusations contre le général Saïd Chengriha.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.