χ

Le Maroc désormais classé parmi les exportateurs potentiels d’hydrogène vert

L'Agence internationale pour les énergies renouvelables a classé le Maroc parmi les exportateurs potentiels d'hydrogène vert.

Le Maroc désormais classé parmi les exportateurs potentiels d’hydrogène vert

Le 17 janvier 2022 à 17h51

Modifié 17 janvier 2022 à 17h51

L'Agence internationale pour les énergies renouvelables a classé le Maroc parmi les exportateurs potentiels d'hydrogène vert.

La croissance rapide de l’économie mondiale de l’hydrogène peut entraîner d’importants changements géoéconomiques et géopolitiques donnant lieu à une vague de nouvelles interdépendances, selon une récente analyse de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA). Celle-ci fait allusion à l’émergence de nouveaux centres d’influence géopolitique fondés sur la production et l’utilisation de l’hydrogène, à l’instar du Maroc, tandis que le commerce traditionnel du pétrole et du gaz décline.

Les pays les plus aptes à produire de l’électricité renouvelable bon marché seront les mieux placés pour produire de l’hydrogène vert compétitif.

Alors que des pays comme le Chili, le Maroc et la Namibie sont aujourd’hui des importateurs nets d’énergie, ils sont appelés à devenir des exportateurs d’hydrogène vert, souligne l’Agence.

Poussée par l’urgence climatique et les engagements des pays vers le zéro net, l’IRENA estime que l’hydrogène couvrira jusqu’à 12% de la consommation mondiale d’énergie d’ici 2050.

L’IRENA avance que plus de 30% de l’hydrogène pourrait faire l’objet d’échanges transfrontaliers d’ici 2050, une part plus élevée que le gaz naturel aujourd’hui.

Alors que de plus en plus d’acteurs et de nouvelles classes d’importateurs et d’exportateurs émergent sur la scène mondiale, il est peu probable que le commerce de l’hydrogène devienne militarisé et cartellisé, contrairement à l’influence géopolitique du pétrole et du gaz.

Le commerce transfrontalier de l’hydrogène est appelé à croître considérablement avec plus de 30 pays et régions prévoyant déjà un commerce actif. Certains pays qui s’attendent à être importateurs déploient déjà une diplomatie dédiée à l’hydrogène, comme le Japon et l’Allemagne. Les exportateurs de combustibles fossiles considèrent de plus en plus l’hydrogène vert comme un moyen attrayant de diversifier leur économie, à l’instar de l’Australie, de Oman, de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis.

La géopolitique de l’hydrogène propre se déroulera probablement en différentes étapes. Le rapport estime que la demande ne devrait décoller qu’au milieu des années 2030. À ce moment-là, l’hydrogène vert sera en concurrence, sur le plan des coûts, avec l’hydrogène fossile à l’échelle mondiale, précise-t-on.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank : communication financière au 31 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.