χ

Les 8 projets qui feront de Dakhla un hub pour l’Afrique de l’Ouest

Dans le sillage de Tanger, Dakhla se prépare à devenir une plateforme de commerce et un centre d’attraction pour les investissements destinés à l’Afrique. La ville a des atouts indéniables pour se positionner dans l’économie bleue, le tourisme, l’agriculture, la logistique et l’énergie propre.

Les 8 projets qui feront de Dakhla un hub pour l’Afrique de l’Ouest

Le 18 janvier 2022 à 20h00

Modifié 18 janvier 2022 à 20h05

Dans le sillage de Tanger, Dakhla se prépare à devenir une plateforme de commerce et un centre d’attraction pour les investissements destinés à l’Afrique. La ville a des atouts indéniables pour se positionner dans l’économie bleue, le tourisme, l’agriculture, la logistique et l’énergie propre.

Le Maroc ambitionne de transformer Dakhla en un hub économique de première importance sur la route reliant le Nord du pays à l’Afrique de l’Ouest. Après le succès du modèle de développement de Tanger, Dakhla suit la même recette pour devenir une porte d’entrée majeure pour l’Afrique, et une destination de choix pour les investissements ciblant le continent. 

Cette combinaison gagnante se compose d’investissements massifs et qualitatifs dans les infrastructures logistiques, industrielles, énergétiques et urbaines. L’objectif est de drainer des investissements productifs pour faire de la ville une plaque tournante du commerce et de l’industrie entre l’Afrique et l’Europe.

La vision privilégiée capitalisera sur les ressources naturelles et la position géographique de la ville. Il s’agit en effet de développer l’économie de Dakhla en ciblant spécialement les secteurs de la pêche, du tourisme, de l’industrie, de l’agriculture, de l’énergie et de la logistique.

Dans ce cadre, plusieurs chantiers ont été lancés ou sont programmés, parmi lesquels des projets de grande envergure. Médias24 vous propose de découvrir les 8 plus grands projets prévus qui vont métamorphoser le paysage et l’économie de cette ville.

1. La voie express Tiznit-Dakhla

Ce méga-projet de 10 milliards de dirhams consiste en le dédoublement et l’élargissement de la route nationale n°1 sur 1.055 km, de Tiznit jusqu’à Dakhla. Il est constitué de 30 tronçons et de 16 ouvrages d’art. La fin des travaux est prévue pour cette année, selon les dernières estimations officielles.

Ce projet va relier le Nord du Maroc à l’Afrique de l’Ouest en passant par Dakhla, à travers une route aux normes internationales. Plus sûre, elle réduira la durée du trajet, évitera les coupures de routes suite aux inondations et à l’ensablement, et facilitera le transport de marchandises à destination et en provenance des villes du Sud. 

2. Le port Dakhla Atlantique

Ce nouveau port en eaux profondes, doté d’une conception évolutive et extensible, est un projet titanesque. Il servira à la fois au commerce de marchandises et à la pêche. Avec la voie express Tiznit-Dakhla, c’est la pierre angulaire du nouveau modèle de développement des provinces du Sud.

Le projet coûtera 12,4 milliards de dirhams. Il a été confié à un groupement marocain constitué de deux mastodontes du secteur du BTP, à savoir SGTM et SOMAGEC, suite à un appel d’offres international.

3. La zone industrialo-logistique

Une grande zone industrielle et logistique (ZIL) de 1.650 hectares sera adossée à ce nouveau port. Comme pour Tanger, il s’agit de créer une zone d’activité économique autour du port, qui sert à accueillir les investissements industriels, logistiques et commerciaux. 

Un appel d’offres a été lancé dernièrement par le conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab, pour la réalisation des études techniques de la zone logistique West Africa de 45 hectares qui fait partie de ce complexe, localisé au sein de la commune rurale d’El Argoub.

4. Les zones logistiques de Guerguerat et Bir Guendouz

Avec une superficie de 30 hectares chacun, ces deux nouveaux parcs enrichiront la capacité logistique sur la route terrestre reliant Dakhla à la frontière mauritanienne. Ils permettront à la région de se positionner en tant que hub stratégique d’échange entre le Maroc et sa profondeur africaine.

Ils accueilleront également tous les maillons de la chaîne de valeur logistique (transporteurs, entrepositaires, représentants des douanes, transitaires, agents de fret, etc.), en plus d’entreprises industrielles ou opérant dans le commerce et la distribution. La commercialisation connaît un succès, puisque les demandes reçues couvrent déjà 60% de l’offre.

5. Le port de plaisance

En anticipation du nouveau port Dakhla Atlantique, le port îlot actuel sera reconverti en un port de sports nautiques, de plaisance et de croisière. Il servira aussi au transport des passagers avec des liaisons maritimes avec les îles Canaries.

La requalification portera sur tout le domaine public qui l’entoure, y compris la zone d’activité portuaire actuelle de 270 hectares qui pourrait être affectée à des activités touristiques, d’animation et de loisirs, selon l’Agence nationale des ports (ANP). 

Le nouveau port de plaisance bénéficiera de l’immense baie de Dakhla de 400 km² et de l’arrière-pays qui offre une expérience unique mer/désert. Des atouts qui en feront une destination touristique attractive.

6. La station de dessalement de l’eau de mer

Une station de dessalement de l’eau de mer est prévue pour irriguer 5.000 hectares de terres agricoles arables. Elle permettra de créer 10.000 emplois permanents et 500 millions de dirhams de valeur ajoutée annuellement, et de produire 100.000 m3 d’eau par jour, soit 36 millions m3 par an.

Elle sera alimentée par une énergie propre, grâce à un parc éolien d’une capacité de 40 MW. Le consortium Nareva-Engie a été retenu comme partenaire privé pour ce projet, pour un coût estimé à environ 2 milliards de dirhams.

7. L’extension de l’aéroport

Une extension de l’aéroport de Dakhla est également prévue pour porter sa capacité à un million de passagers par an, contre 300.000 actuellement. La superficie de l’aéroport passera de 3.000 m² actuellement à 10.000 m² à terme.

Une seconde phase du projet permettra l’extension des parkings d’avions, pour accueillir 7 avions de taille moyenne, et l’élargissement du parking de voitures. Ce projet vise à renforcer les capacités touristiques de la ville. Il prévoit également de construire une zone hôtelière.

8. Dakhla Smart City

Dakhla Smart City est un projet du nouveau pôle urbain, développé par Al Omrane, qui se veut intelligent et écoresponsable. C’est le fruit d’un partenariat public-privé : Al Omrane du côté public et, du côté privé, un groupement d’intérêt économique (GIE).

Six cabinets d’architectes ont participé à une réflexion pour traduire l’ambition urbaine de la ville de Dakhla à travers ce nouveau projet. Dakhla Smart City s’étendra sur 273 hectares sur la côte Ouest de la baie.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Stroc industrie : indicateurs au 31 Décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.