χ

Sauvetage du petit Rayan : dénouement espéré ce vendredi soir

Les opérations de sauvetage du petit Rayan tiennent en haleine le Maroc et de nombreux autres pays. Les travaux de forage ont atteint une profondeur de 30 mètres. Le dénouement aura probablement lieu au cours de cette soirée

Sauvetage du petit Rayan : dénouement espéré ce vendredi soir

Le 4 février 2022 à 19h30

Modifié 4 février 2022 à 19h54

Les opérations de sauvetage du petit Rayan tiennent en haleine le Maroc et de nombreux autres pays. Les travaux de forage ont atteint une profondeur de 30 mètres. Le dénouement aura probablement lieu au cours de cette soirée

Ce vendredi 4 février à 19H30, les opérations de forage se poursuivaient toujours. Des engins continuent à être appelés en renfort.

Selon les images diffusées en direct, les buses qui serviront de tunnel de passage pour les secouristes ont été amenées sur place.

Des membres de la protection civile sont également en place avec divers équipements, des bouteilles d’oxygène et des brancards,…

La fragilité du sol complique l’opération et impose aux équipes d’avancer avec prudence. C’est une course contre la montre où chaque minute compte.

A 12h30, les travaux de forage ont atteint une profondeur de 30 mètres. Dans une déclaration à la presse, un membre du comité de suivi de l’opération de sauvetage a précisé que l’opération de forage vertical se poursuit avec précaution pour éviter tout glissement de terrain qui empêcherait de sauver Rayan.

L’opération de forage horizontal est la plus complexe. La vie des secouristes ne peut être mise en danger, ce qui nécessite d’abord de fixer la longueur du trou et de stabiliser le sol pour éviter un effondrement, a-t-il expliqué.

A 08H35, il restait encore trois mètres à creuser en profondeur et 8 mètres en tunnel horizontal pour accéder au petit Rayan. Contacté par Médias24, l’ingénieur membre de la cellule locale de veille, qui suit les travaux sur le terrain, nous a expliqué que « sauf difficultés ou imprévus, le dénouement devrait avoir lieu cet après-midi, après 14H ».

Pour la réalisation du tunnel horizontal, notre source précise que « la moitié de la distance sera creusée par les engins et l’autre moitié se fera avec la technique du fonçage. Un conduit spécial est placé et l’opération se poursuit manuellement ».

Les équipes techniques, logistiques, de sécurité et de santé étaient sur place pour la troisième nuit consécutive, les travaux se poursuivant sans s’interrompre.

Rayan, un enfant âgé de 5 ans, est tombé mardi 1er février entre 14H et 15H, dans un boyau, une sorte de puits très étroit, de 32 mètres de profondeur, dans le village d’Ighrane, relevant de la commune de Tamorot, province de Chefchaouen.

D’après les déclarations de son père à différents médias venus sur place, ce puits était fermé. Il a décidé, en début de la semaine, d’y entamer quelques réparations, d’où la petite ouverture qui y a été réalisée.

En raison de l’étroitesse du boyau, les trois tentatives pour le ramener à l’air libre par le biais d’une personne descendue par une corde, ont échoué.

Il a donc été décidé de creuser le sol autour du puits jusqu’à une profondeur de 31 mètres, puis de creuser un tunnel horizontal pour atteindre le petit Rayan.

Plusieurs engins de chantier s’activent donc sur place à réaliser les terrassements, mais le terrain meuble ne facilite pas la tâche des sauveteurs. Des glissements de terrains et des effondrements de talus ont en effet été constatés à plusieurs reprises et retardent les opérations.

Les équipes espéraient accéder au jeune Rayan à l’aube dans la matinée de ce vendredi 4 février. Malheureusement, de nouveaux éboulis les ont empêchés d’avancer suffisamment vite.

Sauf nouvelles difficultés, le dénouement aura lieu cet après-midi à partir de 14H ou 15H.

 

Les autorités ont également acheminé eau et oxygène par des tubes à Rayan, afin de le maintenir en vie. Mercredi soir, l’enfant était encore vivant, une caméra descendue par câble l’ayant clairement filmé. D’autres images circulant sur les réseaux sociaux prouvaient qu’il l’était encore jeudi matin.

À l’issue du Conseil de gouvernement tenu jeudi 3 février, le porte-parole du gouvernement a apporté quelques précisions sur cet accident et sur l’opération de sauvetage.

« Tout d’abord, il s’agit d’un trou d’eau et non d’un puits, d’un diamètre d’environ 45 à 50 cm.  L’opération de sauvetage est suivie de près par le gouvernement. »

« Plusieurs tentatives ont été menées par les autorités sur place pour sauver l’enfant. Notre pays dispose des moyens humains et techniques pour mener à bien cette opération. »

« Trois scénarios ont été établis par la protection civile, sous la supervision des ministres de la Santé et de l’Intérieur et du Chef du gouvernement, dont le premier est d’élargir le diamètre du trou. Cependant, compte tenu de la nature de la terre, nous y avons renoncé par peur d’un effondrement. Le second scénario consiste à faire descendre l’un des membres de la protection civile dans le trou pour sauver l’enfant. Plusieurs tentatives ont été menées dans ce sens, mais elles ont été confrontées à des blocages. Enfin, le troisième est celui qui est actuellement en cours : creuser autour du trou. »

En réponse aux critiques sur le manque de moyens techniques, le porte-parole du gouvernement affirme « qu’il n’est pas question de manque de moyens matériels. La protection civile et les autorités sont plutôt confrontées à deux problèmes majeurs sur place : la nature de la terre, qui peut s’effondrer, et la présence d’un très grand nombre de citoyens, qui rendent difficile l’intervention des agents de sauvetage ». Il a ainsi appelé les gens à laisser les professionnels sur place faire leur travail correctement.

Par ailleurs, sur le plan médical, « nous avons mis en place tout un dispositif pour prendre en charge l’enfant s’il est sauvé et l’accompagner jusqu’à l’hôpital », a-t-il conclu, sans donner plus de précisions.

En effet, un hélicoptère et une ambulance ont été mobilisés dans le village, ainsi qu’une équipe médicale constituée d’un médecin spécialisé en anesthésie-réanimation et d’infirmiers de l’hôpital provincial de Chefchaouen, pour une prise en charge rapide dès que l’enfant sera sorti du boyau.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Communiqué Post Conseil d’Administration S1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

L’arbitrage dans un monde digital : la solution ‘Mizan’