χ

Hausse des prix du Transport : récit d’un rétropédalage

L'AMTL, une association du nord, prends la profession de court et publie un communiqué annonçant une hausse des prix. 24 heures plus tard, un rétropédalage est opéré via un communiqué de la Fédération de Transport et Logistique (FTL) affiliée à la CGEM. Récit d'une journée d'indécisions et de rebondissements dans le secteur du transport.

Hausse des prix du Transport : récit d’un rétropédalage

Le 15 février 2022 à 20h40

Modifié 16 février 2022 à 6h54

L'AMTL, une association du nord, prends la profession de court et publie un communiqué annonçant une hausse des prix. 24 heures plus tard, un rétropédalage est opéré via un communiqué de la Fédération de Transport et Logistique (FTL) affiliée à la CGEM. Récit d'une journée d'indécisions et de rebondissements dans le secteur du transport.

Les prix des hydrocarbures sont en hausse.  Conséquence, les opérateurs du transport montent au créneau. Dimanche 13 février, les  organisations professionnelles du secteur du transport sont réunies pour discuter de l’impact de la hausse des prix hydrocarbures sur le secteur.

La réunion s’est conclue par la décision d’engager des discussions avec le gouvernement à ce sujet et d’opérer une sortie médiatique au milieu de la semaine, portée par la Fédération du Transport et de la Logistique (FTL) annonçant des mesures dont une hausse des prix du transport.

De quelle ampleur serait cette hausse? « Nous avons décidé de mener des études d’impact avec une méthode scientifique pour donner l’impact réel », nous explique une source informée.

Lundi 14 février, les professionnels sont pris de court par un communiqué d’une des associations membre de la FTL. Dans la soirée de lundi,  l’Association Marocaine du Transport et Logistique a diffusée un  communiqué annonçant une augmentation des prix du transport.

L’association, dont le siège est à Tanger, explique que « suite à la flambée du prix du gasoil, dépassant largement le plafond de 10 DH/L promis par l’ancien gouvernement (…), l’AMTL invite ses membres à relever leurs tarifs de transport de 20% ».

 

Le communiqué évoque « l’ancien gouvernement censé avoir souscrit une assurance lui permettant de respecter un plafond de 10 DH/L ».  Il fait référence au gouvernement Benkirane, sous lequel la libéralisation du secteur des hydrocarbures a été opérée et qui avait, en effet, à l’époque souscrit un contrat de Hedging. C’était en 2013-2015.

Le conseil de la concurrence s’en mêle

Dans sa sortie, l’AMTL lance un mot d’ordre à ses membres: une hausse de 20%. Décision qui tombe sous le coup de la loi de la concurrence, de par son caractère concerté et rendu public par l’association.

« Les associations ou syndicats professionnels n’ont pas le droit d’intervenir sur les prix. Ce que dit la loi est clair. Les prix doivent être formés par le jeu normal du marché. Les opérateurs ont le droit de fixer les prix à la hausse ou à la baisse, comme ils le souhaitent », nous déclare Ahmed Rahhou, le président du Conseil de la concurrence, en réaction au  communiqué de l’AMTL.

« Les ententes sur les prix et les directives données par les associations sont a priori interdites. Dans le cas d’espèce, nous allons examiner le communiqué dans le détail, ses origines, qui l’a publié, etc. Nous n’avons pas encore d’informations là-dessus. La position officielle du Conseil ne peut être prise qu’après délibération de ses membres », ajoute le président.

Rétropédalage

Le tollé provoqué par le communiqué de l’association tangéroise fait réagir la FTL et la FNTM obligés de rétropédaler. Ce mardi 15 février, un nouveau communiqué est publié signé par les trois organisations, dans lequel l’AMTL demande à ses membres « d’annuler l’augmentation des 20% ». « L’association étant en contact avec les autorités gouvernementales afin de trouver une solution optimale aux problèmes rencontrés par les transporteurs », poursuit le communiqué.

Une source informée a expliqué à Médias24 que la FTL a entrepris des discussions avec des membres du gouvernement « sur des moyens d’indexation et de répercussions des prix ». Des propositions, affirment nos sources, « bien accueillies » par les membres de l’exécutif.

Ces mesures devaient être annoncées dans une sortie médiatique unifiée et unique au cours de cette semaine. Toujours selon notre source, la FTL, qui mène les études d’impact de la hausse des prix des hydrocarbures sur le transport, envisageait d’annoncer une hausse qui ne dépasse pas les 11%.

Une sortie qui a été perturbée par la maladresse de l’AMTL et le rappel à l’ordre du conseil de la concurrence. Toute communication à ce sujet va, désormais, être scrutée et tout mot de travers peut tomber sous le coup de la loi sur la concurrence pour entente sur les prix.

Les transporteurs subissent les hausses successives des prix du carburant et veulent les répercuter. Toute la question est de savoir comment.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Promopharm: Publication des comptes annuels 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.