χ

Bonne trajectoire pour la campagne d’exportation de primeurs

La campagne d’exportation des primeurs évolue favorablement, selon les dernières données de Fodex-Export consultées par Médias24.

Bonne trajectoire pour la campagne d’exportation de primeurs

Le 11 mars 2022 à 16h56

Modifié 11 mars 2022 à 17h34

La campagne d’exportation des primeurs évolue favorablement, selon les dernières données de Fodex-Export consultées par Médias24.

Selon l’organisme en charge du contrôle et de la coordination des exportations de produits agricoles frais et transformés, le volume réalisé au 7 février dernier a atteint 620.000 tonnes, en forte hausse de 16% par rapport à la même date de la saison précédente. Et ces quantités n’incluent pas les expéditions réalisées sur l’Afrique subsaharienne, qui ont été multipliées par 4,3 fois d’une campagne à l’autre.

Au total, cette dernière destination a absorbé 104.100 tonnes de tomates et divers légumes durant l’actuelle campagne, contre 24.400 tonnes en 2020-2021.

A noter que les volumes destinés à l’Afrique sont constitués, pour l’essentiel, de marchandises en vrac et hors normes de présentation et de calibrage, car ils ne transitent pas par les stations de conditionnement. D’où leur traitement à part par les statistiques de Fodex-Export.

Les ventes des primeurs marocaines stimulées par l’Union européenne

Ceci étant, les marchés de l’Europe occidentale demeurent le principal débouché des primeurs marocaines.

Au 7 février dernier, ce marché a absorbé 606.300 tonnes contre 519.100 à la même date de la campagne précédente, soit une forte hausse de 17%. Ce débouché, faut-il le rappeler, est essentiellement desservi par le transport international routier (TIR). Côté marocain, ce dernier a subi de multiples perturbations liées notamment aux restrictions sur les visas et aux contrôles des réservoirs de carburant assortis de lourdes amendes.

Il n’empêche que la forte demande exprimée, notamment par l’Union européenne et le Royaume-Uni, a stimulé les ventes des primeurs marocaines. « Avec à la clé des prix jugés satisfaisants », se félicite une source autorisée auprès de la Fédération interprofessionnelle des producteurs et exportateurs de fruits et légumes (FIFEL).

A noter que contrairement au négoce des agrumes où la vente aux enchères prédomine toujours, l’export de primeurs a fortement pénétré les magasins de grande surface. Les plus fortes hausses ayant été enregistrées par le débouché britannique dont le volume a explosé de 39% à 93.400 tonnes, contre 67.200 une année auparavant. Sur la France, le volume des primeurs vendues par les opérateurs marocains a grimpé de 13% (257.800 tonnes contre 228.000). L’Espagne, quant à elle, a amélioré ses achats de primeurs à partir du Maroc de 5% (120.200 tonnes au lieu de 114.300).

Seuls les marchés des pays du Golfe ainsi que d’autres destinations, dont la Russie, se sont inscrits en régression. Le premier a plongé du tiers pour des raisons liées au coût du transport maritime. Quant au marché russe, il impose pour la deuxième année consécutive, des mesures restrictives aux importations des tomates.

Les tomates en tête des volumes expédiés

La répartition par produit place bien évidemment les tomates en tête des volumes expédiés. Ces fruits représentent ainsi près de 58% ventes de primeurs, soit 358.700 tonnes. Des quantités en forte hausse de 19% en comparaison avec les réalisations de la campagne précédente. « Ce bond n’explique pas la flambée de ce fruit sur le marché local », se désole la FIFEL. Le phénomène est plutôt le fait de l’armada des intermédiaires qui s’activent dans le domaine ; sinon comment apprécier le niveau du prix, moitié moins cher sur le marché de gros d’Inezgane (région d’Agadir), comparé à celui de Casablanca ou de Rabat ?

Les légumes ne sont pas en reste. Au 7 février dernier, près de 190.000 tonnes ont été exportées, réalisant ainsi une hausse de 6% d’une campagne à l’autre. Cette famille est dominée à hauteur de 35% par le haricot vert (66.600 tonnes). Il est suivi par le poivron vert (33% ou 61.800 tonnes). Les courgettes, dont l’export a augmenté de 16%, arrivent en 3e position avec près de 40.000 tonnes.

Selon diverses sources professionnelles, la dynamique de cette première partie de la campagne d’exportation de primeurs devrait se poursuivre, voire se consolider davantage sur les marchés de l’Union européenne, qui concentrent plus de 80% des ventes marocaines.

Les conditions climatiques actuelles (froid et pluies) renforcent les anticipations des professionnels. Les plus optimistes tablent sur un export global de plus de 1,3 à 1,5 million de tonnes d’ici la fin de la campagne, qui expire généralement vers fin juin prochain.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Communiqué Post Conseil d’Administration « Indicateurs Financiers S1 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.