χ

UIR : le premier coup de pioche de l’hôpital universitaire et des facultés de la santé prévu en juillet

Les travaux d'un autre hôpital universitaire et d'une faculté de médecine à Rabat devraient commencer en juillet. Le projet est lancé dans le cadre de l'Université internationale de Rabat.

UIR : le premier coup de pioche de l’hôpital universitaire et des facultés de la santé prévu en juillet

Le 13 mai 2022 à 17h47

Modifié 13 mai 2022 à 19h02

Les travaux d'un autre hôpital universitaire et d'une faculté de médecine à Rabat devraient commencer en juillet. Le projet est lancé dans le cadre de l'Université internationale de Rabat.

L’Université internationale de Rabat (UIR) se dote d’une faculté de médecine, d’une faculté des sciences de la santé, d’une école d’ingénierie biomédicale et d’un hôpital universitaire de 439 lits. Le premier coup de pioche, celui des terrassements et de la préparation du chantier, est prévu pour le mois de juillet. Les bâtiments seront livrés au bout de 24 à 36 mois, selon les cas.

L’architecture a été confiée au groupement AWMountassir et AIA architectes, le même groupement qui réalise le nouveau CHU Ibnou Sina de Rabat. Mais avec une différence : côté marocain, le projet n’est pas piloté par Abdelouahed Mountassir, mais par Nassim Mountassir, un jeune architecte de 35 ans formé à Paris et qui a rejoint en 2016, l’agence créée par son père. Après le datacenter de Benguerir, l’extension du Centre de compétences industrielles à Benguerir et des écoles pour le groupe Elbilia, il s’agit du premier grand projet pour le jeune Nassim qui va certainement se faire un prénom au sein de la profession.

Le programme prévoit un hôpital universitaire de 60.000 m² de plancher et 439 lits. Sur ce total, 190 lits sont dédiés à l’hospitalisation conventionnelle, 131 aux soins intensifs et 118 lits en ambulatoire, nous explique Nassim Mountassir.

Le parti architectural

Le projet est situé à Technopolis. Son insertion urbaine se fera donc dans un environnement marqué par de grands ensembles, dans le voisinage de trois campus dotés d’une expression architecturale « sobre et ordonnée », fait remarquer l’architecte. Désireux de s’inscrire dans cet ensemble, il a opté pour une architecture de volume, avec une certaine utilisation de la pierre, notamment pour la verticalité du signal sur le site (voir photo en-haut).

A partir de la voie publique (photo ci-dessous), un mail central (large voie piétonne plantée d’arbres, ndlr) dessert les différentes entités du projet : consultations, accueil, rééducation, etc. avant d’arriver au plateau médico-technique (imagerie, urgences, réanimation, bloc opératoire, chambres d’hospitalisation de longue durée). « Le mail lui-même est un espace fortement paysager, abrité et agréable à parcourir, contribuant à donner une identité paysagère forte au projet », ajoute Nassim Mountassir.

Le projet est conçu pour aboutir à un hôpital connecté, numérique, avec zéro papier, aussi bien dans son fonctionnement que dans les prises en charge, explique notre interlocuteur qui précise qu’il s’agit là d’une volonté forte du maître d’ouvrage, l’UIR.

Le bâtiment d’enseignement des sciences de la santé (deux facultés et une école) doit être livré au 3e trimestre 2024 ; l’hôpital, au 3e trimestre 2025, à l’exception de la partie ‘consultations’ qui pourrait être livrée avant cette date.

Démarche environnementale et certification HQE™ International

Le groupement AWMountassir et AIA architectes inscrit le projet de construction de l’hôpital universitaire de Rabat dans un objectif de certification HQE™ International niveau « Très bon », voire « Excellent », selon le référentiel Performance environnementale des Bâtiments de Santé du 26 février 2020.

Signalons quelques éléments qui vont contribuer à atteindre des niveaux de performance élevés :

– La performance thermique de l’enveloppe thermique qui réduit les besoins en chaud et en froid des bâtiments.

– Les protections solaires pour protéger les espaces intérieurs des flux solaires incidents, en particulier sur les façades sud-est et sud-ouest, qui diminueront à la fois le besoin énergétique du bâtiment et contribueront à créer les conditions de confort thermique.

– La limitation de l’effet d’îlot de chaleur, les espaces extérieurs seront largement végétalisés, y compris sur une bonne partie des toitures.

– La réduction des consommations (tous postes confondus) de 40% par rapport à un bâtiment de référence selon la méthodologie ASHRAE 90.1.

– La couverture par les énergies renouvelables équivalentes à au moins 10% de la consommation totale de chauffage, froid, ECS et éclairage, etc.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

AFRIC INDUSTRIES : Indicateurs trimestriels au 30.09.2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.