Menu
facebook twitter google
.
.

Aménagement de la baie de Cocody: Le modèle marocain s’exporte en Côte-d’Ivoire 

Vendredi 8 juin 2018 à 18h37
Aménagement de la baie de Cocody: Le modèle marocain s’exporte en Côte-d’Ivoire
 

Lancés en 2015, les travaux de valorisation de la baie de Cocody située à Abidjan aboutiront en 2020. Selon le PDG de la société Marchica Med, maître d’ouvrage du chantier, et le ministre secrétaire général de la Présidence de la Côte-d’Ivoire, ce projet structurant qui se veut une vitrine de portée continentale sera dupliqué dans tous les pays africains intéressés par l’expertise marocaine.

 

Tout est parti d’une visite royale en Côte-d’Ivoire en mars 2014. Impressionné par le potentiel touristique et incommodé par les fortes odeurs se dégageant de cette baie, le Roi Mohamed VI a proposé au Président ivoirien Alassane Ouattara de mettre au service de son pays, l’expertise marocaine en termes de dépollution et d’aménagement territorial.

Lors d’une conférence de presse, ce vendredi 8 juin, Said Zarrou et Patrick Achi sont revenus sur l’état d’avancement de ce projet qui se veut le pendant ivoirien de la lagune de Marchica à Nador.

Afin de couper court aux rumeurs, le ministre a déclaré d’emblée que les délais d’exécution des travaux seront tenus avec une inauguration officielle prévue en 2020, certainement en présence du Souverain.

"Contrairement à ce qui a été dit, le chantier ne s’est pas arrêté et les bureaux d’études marocain et ivoirien ont trouvé des solutions aux problèmes liés à la vase et aux crues des marécages. L’assainissement en amont a permis de réduire la charge des déchets et de la vase charriée par la pluie.

"Nous sommes désormais à mi-parcours de cet énorme chantier qui est des plus importants, en termes d’enveloppe budgétaire, pour notre pays. Il faut préciser que l’idée de réaménager cette baie n’est pas venue des autorités ivoiriennes mais du Roi Mohammed VI qui a décidé de partager les acquis marocains.

"Hormis le fait d’avoir bénéficié de l’expertise technique du Maroc, ce projet a pu démarrer grâce à la diplomatie marocaine. En seulement 3 mois, elle a réussi à convaincre plusieurs investisseurs arabes de le financer à hauteur de 50 millions de dollars, ce qui représente plus de 10% du montant nécessaire.

"Aujourd’hui, nous sommes dans la 2ème phase de recherche d’investisseurs pour financer les grandes infrastructures qui permettront de valoriser ce projet et de le rendre bancable avec des hôtels de luxe, un centre commercial, des restaurants, une plaine sportive, un espace d’animation aquatique et un site d’aventures et de découvertes…", a affirmé le secrétaire général de la présidence ivoirienne.

Précisons que les 450 millions de dollars nécessaires à cette valorisation ont été financés par la Banque islamique du développement (BID), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et le Fonds de l’OPEP pour le développement international.

Tout aussi enthousiaste, Said Zarrou, PDG de la société d’ingénierie Marchica Med, a poursuivi que la réussite du réaménagement de la baie de Cocody va permettre au Maroc d’exporter son savoir-faire.

"Que ce soit le port de Tanger Med ou le tramway marocain, les possibilités de coopération africaine dans des projets structurants sont nombreuses. D’ores et déjà, plusieurs pays veulent bénéficier de l’expérience marocaine au lieu de faire appel à des sociétés occidentales", s’est félicité Said Zarrou qui a ajouté que Madagascar avait demandé de bénéficier à son tour de l’expertise marocaine.

Si nombre d’entreprises marocaines (banques, assurances, télécoms, immobilier …) ont installé des filiales dans plusieurs pays d’Afrique, le projet de valorisation de la baie de Cocody qui va complètement transformer la métropole ivoirienne offre des opportunités de développement marocain à l’échelle continentale sans commune mesure avec ce qui a été accompli jusqu’à aujourd’hui.

.
Signaler une erreur
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.
.
.
Close