Le guide suprême des "Frères musulmans" Mohamed Badie et quatre dirigeants du mouvement ont été condamnés, dimanche 12 août, à la réclusion à perpétuité par un tribunal du Caire, ont rapporté des médias égyptiens.

Quatre autres membres ont écopé de peines allant de 10 à 15 ans de prison, dans le cadre d'un nouveau procès relatif aux événements meurtriers survenus en juillet 2013 à Gizeh, selon les mêmes sources.

Outre Mohamed Badie, Issam al-Iryane, Mohamed al-Biltaji, Safwat Hijazi et al-Hosseini Antar ont été condamnés à la prison à perpétuité pour "participation et incitation au chaos et à la violence".

Un autre cadre du mouvement, Bassem Awdah, a écopé de 15 ans de prison alors qu'une peine de 10 ans d'emprisonnement a été prononcée à l'encontre de trois membres de cette organisation interdite en Egypte, rapportent les médias locaux.

Les accusés ont été rejugés sur la base d'une décision rendue par la Cour de cassation, annulant les jugements émis en septembre 2014 par le tribunal criminel de Gizeh. Celui-ci avait condamné à 25 ans de réclusion quinze mis en cause, dont le guide suprême du mouvement. 

(Avec MAP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Le guide suprême des "Frères musulmans" Mohamed Badie et quatre dirigeants du mouvement ont été condamnés, dimanche 12 août, à la réclusion à perpétuité par un tribunal du Caire, ont rapporté des médias égyptiens.

Quatre autres membres ont écopé de peines allant de 10 à 15 ans de prison, dans le cadre d'un nouveau procès relatif aux événements meurtriers survenus en juillet 2013 à Gizeh, selon les mêmes sources.

Outre Mohamed Badie, Issam al-Iryane, Mohamed al-Biltaji, Safwat Hijazi et al-Hosseini Antar ont été condamnés à la prison à perpétuité pour "participation et incitation au chaos et à la violence".

Un autre cadre du mouvement, Bassem Awdah, a écopé de 15 ans de prison alors qu'une peine de 10 ans d'emprisonnement a été prononcée à l'encontre de trois membres de cette organisation interdite en Egypte, rapportent les médias locaux.

Les accusés ont été rejugés sur la base d'une décision rendue par la Cour de cassation, annulant les jugements émis en septembre 2014 par le tribunal criminel de Gizeh. Celui-ci avait condamné à 25 ans de réclusion quinze mis en cause, dont le guide suprême du mouvement. 

(Avec MAP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?