Menu
facebook twitter google
.
.

EPC Maroc, la société qui veut exporter des explosifs vers l’Afrique de l’Ouest 

Vendredi 14 décembre 2018 à 10h23
EPC Maroc, la société qui veut exporter des explosifs vers l’Afrique de l’Ouest
Photo EPC Maroc 

EPC Maroc renforce ses capacités de production par la construction de sa 5e unité de fabrication d’explosifs industriels. Détenue à 100% par EPC France, la filiale marocaine ambitionne d’accroître ses exportations à destination de l’Afrique subsaharienne. Les détails.

 

EPC Maroc, l’un des deux fabricants d’explosifs industriels basés au Royaume, compte monter en gamme dans le cadre de sa stratégie d’expansion. Disposant de 4 sites de production au Maroc – Bouskoura, Oujda, Midelt et Marrakech, l’entreprise française inaugurera sa 5e unité de production – basée à Settat, au cours du 2e semestre 2019.

Le chantier est déjà avancé, 55% des travaux étant finalisés, selon les dirigeants. Cette nouvelle unité de fabrication d’explosifs industriels, qui a nécessité 200 millions de DH d’investissements, est implantée sur 130 ha et assurera une production quotidienne de 60 tonnes d’explosifs et 7.500 détonateurs.

"L’objectif est de pérenniser notre présence au Maroc au cours des 60 prochaines années", souligne Frank Maupoux, DG de EPC Maroc. A ce jour, EPC Maroc produit 7.000 tonnes d’explosifs et 1,5 M de détonateurs chaque année, – dont l’intégralité est commercialisée au sein du Royaume.

Selon son DG, EPC Maroc s’accapare approximativement 25% du marché national – dont les besoins en explosifs industriels s’élève à 40.000 tonnes par an. Toutefois, la production additionnelle générée par la future usine de Settat n’a pas vocation à être écoulée sur le marché marocain. Elle sera exclusivement destinée à l’export. Vers l’Afrique de l’Ouest précisément.

Sécuriser le risque

Un choix délibéré, que le top management d’EPC Maroc justifie par le potentiel de croissance de cette région africaine – qui semble occuper une place importante dans la stratégie de la maison-mère. Ce qui n’est pas un hasard, quand on sait que sur les 22 pays où EPC est implanté, le groupe dispose de 12 filiales en Afrique de l’Ouest.

Pour autant, la filiale du groupe français demeure très active au Maroc. Œuvrant principalement dans des chantiers miniers et des cimenteries – qui représentent respectivement 25% et 10% de son chiffre d’affaires dans le Royaume. Le reste de l'activité est dédié aux travaux d'infrastructures et aux carrières. EPC Maroc ainsi que sa filiale Maroc Dynamite ont notamment participé aux travaux de Tanger Med, de la corniche de Casablanca, du barrage de M’dez, sans oublier le chantier LGV.

Forte de ses 4 unités de production et ses 230 collaborateurs, EPC dispose également d’une flotte de 30 camions équipés aux normes internationales de transport des produits dangereux. Avec caméras de surveillance, GPS, ainsi que la possibilité de stopper le véhicule à distance. La logistique pèse d’ailleurs 15 MDH dans les charges annuelles d’exploitation de l’entreprise.

Le respect rigoureux des normes de sécurité étant une évidence dans le secteur des explosifs, EPC Maroc affirme n’avoir enregistré aucun accident grave depuis sa création en 1952 sous le nom de Société chérifienne d’approvisionnement minier. Une fierté pour le top management de l’entreprise qui repose également sur la formation en permanence des collaborateurs. EPC consacrant un budget annuel de 400.000 DH à la formation continue.

Ci-après la vidéo d'une démonstration d’utilisation d’explosifs industriels, effectuée jeudi matin à Skhirate en situation réelle, ainsi que les vidéos de la conférence et du point-presse du DG d’EPC Maroc:

 

 

.
Signaler une erreur
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.
.
.
Close