Menu
facebook twitter google
.
.

Transport et infrastructures: le Maroc et le Japon proposent des formations aux pays africains 

Jeudi 12 octobre 2017 à 11h31
PDF Imprimer
Transport et infrastructures: le Maroc et le Japon proposent des formations aux pays africains
 

Un procès-verbal des discussions pour le "Projet de développement des capacités des ressources humaines dans le secteur du transport au profit des pays africains" a été signé, mercredi 11 octobre à Rabat, entre le Maroc et le Japon.

 

Ce PV de coopération technique entre l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) et trois établissements de formation relevant du ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, porte sur une durée de 3 ans et 6 mois pour la mise en œuvre du projet.

Cette coopération vise à renforcer les capacités des établissements de formation marocains, à savoir l’Institut de formation aux engins et à l’entretien routier (IFEER), ADM-Académie et l’Institut de formation portuaire (IFP).

Ce projet ambitionne également de développer les connaissances et les compétences techniques des ressources humaines exerçant dans les domaines de l’exploitation et la gestion liées aux secteurs des infrastructures et des transports (routes, autoroutes et ports) des pays africains cibles.

Ce projet concerne 13 pays africains: Bénin, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, République Démocratique du Congo, Djibouti, Madagascar, Burkina Faso, Togo, Sénégal, Mauritanie et Tunisie.

Il a également pour objectif de faire bénéficier les cadres, les ingénieurs et les techniciens africains de formation de pointe théorique et pratique dans les secteurs portuaire, routier et autoroutier, qui leur permettront d’améliorer leur niveau de connaissances, de renforcer l’efficacité de leurs systèmes de gestion et de booster ainsi le développement économique de leurs pays.

"Avec un bilan de 16 séminaires réalisés, depuis 1999, dans le domaine de l’entretien des routes et de la maintenance des machines de construction, et avec un effectif de 316 stagiaires appartenant à 20 pays africains francophones, l'IFEER a acquis une dimension africaine et régionale", a souligné, à cette occasion, le ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara.

(Avec MAP)

.
Signaler une erreur
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.
.
.
Close