Menu
facebook twitter google
.
.

La BCP lance une nouvelle identité visuelle pour ses filiales africaines 

Mercredi 25 avril 2018 à 11h54
La BCP lance une nouvelle identité visuelle pour ses filiales africaines
 

Le groupe marocain Banque centrale populaire (BCP) a lancé, mardi 24 avril à Abidjan, une nouvelle identité visuelle de ses filiales implantées en Afrique.

 

Le lancement officiel a eu lieu lors d’une soirée-gala, organisée mardi 24 avril à Abidjan, marquée par la présence du ministre ivoirien de la Justice, Sansan Kambilé, représentant le premier ministre de la Côte d’Ivoire, de membres du gouvernement ivoirien et de l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, Abdelmalek Kettani.

A cette occasion, le directeur général du pôle international du groupe BCP, Kamal Mokdad, a indiqué que "les 16 filiales africaines de la BCP, réparties sur 9 pays ouest-africains et chapeautées par l’Atlantic business international (ABI), holding africaine du groupe, porteront désormais la même identité visuelle avec un emblème unique qu’est le cheval, symbole d’élégance, de noblesse et de courage et qui a été associé depuis toujours à l’image de la BCP comme capital immatériel".

Ce changement d’identité visuelle, qui se fera tout en maintenant la marque "Banque atlantique", se veut l’aboutissement naturel d’un processus stratégique qui a pour but la transformation "profonde" des filiales subsahariennes de la BCP ainsi "qu’une visibilité cohérente et une communication homogène à l’échelle du groupe" a-t-il ajouté.

Présent dans les secteurs de la microfinance, des banques et des assurances, la BACI, qui dispose de l’un des réseaux les plus étendus sur le sol ivoirien, constitue un partenaire stratégique de la Côte d’Ivoire, à travers ses participations au financement du développement des infrastructures routières, portuaires, industrielles et d’électrification rurale, a-t-il poursuivi.

A fin 2017, le groupe BCP a totalisé plus de 3.000 milliards Fcfa (4,57 milliards d'euros) d'engagements pour le financement des économies de la zone UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine), a fait savoir M. Mokdad.

"Il s’agit de 1.000 milliards Fcfa qui sont accordés aux Etats sous forme de financements et de bons du Trésor ainsi que 2.000 milliards Fcfa pour les PME et les particuliers, entre autres", a détaillé le responsable, faisant état d’une hausse de 25% des engagements du groupe par rapport à 2016.

"Dans le portefeuille global pour 2017, la Côte d’Ivoire occupe une place de choix avec 40% de ces financements, soit environ 500 milliards Fcfa de bons de trésor et d’obligations en plus de 750 milliards Fcfa pour les financements", a-t-il fait savoir.

(Avec MAP)

.
Signaler une erreur
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.
.
.
Close