Le Maroc vient en cinquième position au niveau du continent africain dans le classement 2018 de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), basé sur l’indice du commerce électronique d’entreprise à consommateur (B2C).

Le classement a été rendu public dans le cadre de la Semaine africaine du commerce électronique, dont les travaux se tiennent actuellement à Nairobi, au Kenya.

Le Maroc qui a ainsi gagné une place par rapport à l'an dernier dans le classement de la Cnuced, a également amélioré son positionnement au niveau mondial passant de la 85e à la 81e place sur 151 pays évalués.

Les critères mesurés par l’indice renseignent notamment sur le nombre d’acheteurs en ligne, le niveau de sécurité des serveurs et la facilité de paiement et de livraison.

Le Royaume s’est fait remarquer par des taux supérieurs à la moyenne africaine, puisque 62% des Marocains utilisent internet pendant que trois quarts de la population d’Afrique n’ont pas encore commencé à l’utiliser.

Dans ce domaine, le Maroc décroche la première place en Afrique, ex aequo avec le Gabon et devant l'Afrique du sud (59%) et la Tunisie (56%). Il se positionne au-dessus de la moyenne africaine (26%) et même mondiale (54%).

De plus, le taux de pénétration de serveurs internet sécurisés s’élève à 54% au Maroc, soit 15 points de plus par rapport au classement de 2017. Le taux marocain s’avère très performant comparé à l’Afrique du sud (83%), l'Île Maurice (56%) et même au niveau mondial (56% également).

68% des internautes de l'Union européenne ont acheté en ligne en 2017, contre seulement 13% des internautes africains en moyenne.

Le classement 2018 de la Cnuced notifie clairement que les pays africains demeurent mal préparés au commerce électronique et profitent moins des avantages de l'économie numérique que le reste du monde.

(Avec MAP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Le Maroc vient en cinquième position au niveau du continent africain dans le classement 2018 de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), basé sur l’indice du commerce électronique d’entreprise à consommateur (B2C).

 

Le classement a été rendu public dans le cadre de la Semaine africaine du commerce électronique, dont les travaux se tiennent actuellement à Nairobi, au Kenya.

Le Maroc qui a ainsi gagné une place par rapport à l'an dernier dans le classement de la Cnuced, a également amélioré son positionnement au niveau mondial passant de la 85e à la 81e place sur 151 pays évalués.

Les critères mesurés par l’indice renseignent notamment sur le nombre d’acheteurs en ligne, le niveau de sécurité des serveurs et la facilité de paiement et de livraison.

Le Royaume s’est fait remarquer par des taux supérieurs à la moyenne africaine, puisque 62% des Marocains utilisent internet pendant que trois quarts de la population d’Afrique n’ont pas encore commencé à l’utiliser.

Dans ce domaine, le Maroc décroche la première place en Afrique, ex aequo avec le Gabon et devant l'Afrique du sud (59%) et la Tunisie (56%). Il se positionne au-dessus de la moyenne africaine (26%) et même mondiale (54%).

De plus, le taux de pénétration de serveurs internet sécurisés s’élève à 54% au Maroc, soit 15 points de plus par rapport au classement de 2017. Le taux marocain s’avère très performant comparé à l’Afrique du sud (83%), l'Île Maurice (56%) et même au niveau mondial (56% également).

68% des internautes de l'Union européenne ont acheté en ligne en 2017, contre seulement 13% des internautes africains en moyenne.

Le classement 2018 de la Cnuced notifie clairement que les pays africains demeurent mal préparés au commerce électronique et profitent moins des avantages de l'économie numérique que le reste du monde.

(Avec MAP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?