Afghanistan: dix démineurs tués par un commando armé

(AFP)

Le 9 juin 2021

Dix démineurs afghans, employés de l’organisation britannique spécialisée HALO Trust, ont été tués dans la province de Baghlan lors de l’attaque de leur enceinte perpétrée par des hommes armés et masqués mardi soir.

Selon le ministère afghan de l’Intérieur, qui a désigné mercredi les talibans comme responsables, l’attaque a eu lieu vers 22h locales à quelque 260 km au nord de Kaboul.

Elle n’avait pas été revendiquée mercredi après-midi.

Un rescapé, blessé par les tirs et soigné à l’hôpital le plus proche, a raconté à l’AFP – sous couvert de l’anonymat – l’irruption du commando de nuit. Cinq à six hommes, selon lui, ont escaladé les murs d’enceinte, coupé les générateurs, avant de rassembler les quelque 140 employés, tous Afghans, qui se reposaient.

« Ils étaient tous masqués. L’un a demandé s’il y avait des Hazaras parmi nous (minorité majoritairement chiite régulièrement visée par les insurgés) mais personne n’a répondu. Puis qui était le chef ».

Celui qui s’est désigné a été aussitôt abattu. « Puis, l’un des (assaillants) a ordonné: +Tuez les tous!+ et ils ont ouvert le feu sur nous, nous avons tous essayé de nous enfuir mais certains ont été tués, d’autres blessés ».

L’attaque a duré deux heures, jusqu’à minuit, a précisé ce témoin.

Un même résumé avait été fourni auparavant par le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Tareq Arian.

Le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid a rapidement démenti toute implication de leur part dans l’attaque.

L’organisation britannique HALO Trust, qui employait les démineurs, a confirmé que dix de ses salariés ont été tués et 16 blessés « par un groupe armé non identifié dans un camp de déminage à Baghlan ».

« Nous condamnons fermement cette attaque contre notre personnel, qui menait un travail humanitaire pour sauver des vies », a déclaré l’organisation à l’AFP.

« Nous nous concentrons maintenant sur les soins aux employés blessés et sur le soutien aux familles éprouvées », a ajouté l’organisation, précisant qu’environ 110 hommes issus des communautés locales se trouvaient dans le camp « après avoir terminé leurs opérations dans des champs de mines des environs ».

– Acte « répugnant » –

Le porte-parole du gouverneur de la province de Baghlan, Jawed Basharat, a précisé à l’AFP que les faits se sont produits dans une zone contrôlée par les forces gouvernementales.

Les assaillants se sont présentés le visage masqué, a-t-il précisé.

L’Afghanistan est l’un des pays les plus minés au monde, conséquence d’au moins quatre décennies de conflit.

Le coordinateur humanitaire des Nations unies en Afghanistan, Ramiz Alakbarov, a condamné cette attaque, jugeant dans un communiqué « répugnant de s’en prendre à une organisation qui œuvre à dégager les mines et les explosifs pour améliorer la vie des populations vulnérables ».

Au cours des derniers mois, la province de Baghlan, située entre celles de Kaboul et de Kunduz, a été le théâtre de violents affrontements, parfois quotidiens dans certains districts, entre les forces gouvernementales et les talibans.

Partout dans le pays, dans les districts les plus exposés aux combats, des mines et des bombes ont été posées au bord des routes par les insurgés. Ces explosifs ont pour objectif de bloquer la progression et les mouvements des forces gouvernementales, mais il est fréquent qu’ils tuent et blessent des civils.

« Nous condamnons les attaques visant des gens sans défense qui relève de la brutalité », a affirmé sur Twitter le porte-parole des talibans. « Nous entretenons des relations normales avec les ONG, nos moudjahidines ne se livreraient jamais à des actes violents ».

Le HALO Trust a été fondé en 1988 pour retirer les mines laissées sur le sol afghan après l’occupation soviétique qui a duré près d’une décennie.

Aujourd’hui, l’organisation humanitaire emploie plus de 2.600 Afghans, selon son site internet, et a déminé près de 80% des champs de mines et de bataille identifiés dans le pays.

Les violences n’ont fait que s’accroître depuis le 1er mai, date à laquelle les forces américaines ont entamé la dernière phase de leur retrait, confirmé en avril par le président Joe Biden.

Ce retrait doit s’achever le 11 septembre au plus tard mais les opérations avancent rapidement, et les insurgés tentent d’en profiter pour gagner du terrain.

Mercredi, les talibans ont déclaré avoir abattu un hélicoptère de l’armée afghane dans la province de Wardak, près de Kaboul, mais le ministère de la Défense a affirmé que le crash de l’engin était dû à un problème technique.

emh-us-eb-ach/sba

Le 9 juin 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.