χ

Pétrole: l’Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils par jour d’ici à 2027

(AFP)

AFP

Le 16 mai 2022

L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13 millions de barils par jour d'ici à début 2027, a indiqué lundi 16 mai le ministre de l'Energie.

« Le plus probable, c’est de 13,2 à 13,4 (millions de barils par jour), mais fin 2026 ou début 2027 », a déclaré le ministre, le prince Abdelaziz ben Salmane, lors d’une conférence à Bahreïn.

La production à ce niveau sera maintenue « si le marché le permet », a-t-il ajouté.

La compagnie nationale saoudienne Saudi Aramco avait annoncé en mars 2020 que le ministère de l’Energie lui avait ordonné d’augmenter sa capacité maximale de production de 12 à 13 millions de barils par jour.

Aucun calendrier n’avait alors été donné pour ce nouvel objectif.

Premier exportateur mondial de pétrole, l’Arabie saoudite n’a jusqu’ici pas donné suite aux récents appels des Etats-Unis d’augmenter sa production pour tenter de contenir les cours de l’or noir qui ont grimpé en flèche depuis le déclenchement le 24 février de l’offensive militaire russe en Ukraine.

Au début de la guerre, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont souligné leur engagement envers l’Opep+, une organisation qui réunit les 13 membres de l’Opep, menée par l’Arabie saoudite, et dix autres pays exportateurs de pétrole non membres de l’Opep, menés par la Russie.

Début mai, les pays membres de l’Opep+ avaient convenu d’une hausse marginale de leur production de pétrole.

Le 16 mai 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

L’arbitrage dans un monde digital : la solution ‘Mizan’