RDC: intense et soudaine activité volcanique près de Goma d’où la population fuit

(AFP)

Le 22 mai 2021

Le célèbre volcan Nyiragongo, près de la ville de Goma, dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), est entré samedi soir en soudaine activité, provoquant un mouvement de panique dans la ville et un flux de population vers le Rwanda voisin.

De fortes émanations de lumière rougeoyante sortant du cratère étaient visibles depuis Goma, alors qu’une odeur de souffre était perceptible dans la ville, située sur le flanc Sud du volcan, sur les rives du lac Kivu, a constaté un correspondant de l’AFP.

Aucune coulée de lave n’était cependant visible depuis la ville, ni tremblement de terre ressenti. Mais des mouvements de panique pouvaient être observés dans Goma même, où les habitants ont commencé à rentrer chez eux précipitamment, observant avec inquiétude le cratère et les lumières rouges venant du Nord de la ville.

« Le ciel est devenu rouge. Il y a une odeur de souffre. Au loin, on observe des flammes géantes sortir de la montagne. Mais il n’y a pas de tremblement de terre. Puis les sirènes n’ont pas hurlé jusque-là », a déclaré à l’AFP une habitante de Goma au téléphone, Carine Mbala.

L’électricité a été coupée dans une grande partie de la ville et des centaines d’habitants, souvent en famille, se dirigeaient à pied, à moto ou en voiture vers la frontière rwandaise toute proche.

« Les gens partent ou se préparent à partir », a déclaré un autre habitant, tandis que ne cessait de grossir le flot des habitants en fuite, matelas sur la tête, colis et enfants dans les bras, voitures klaxonnant. La population prenait la direction du poste-frontière avec le Rwanda, dans la partie Sud de la ville, ou la route de l’ouest vers Sake, vers la région congolaise du Masisi.

« Je prends les enfants et on monte dans la voiture, il y a un risque que la coulée vienne sur Goma, on ne sait jamais », a expliqué un autre habitant.

Dans un communiqué, le gouvernement congolais « a dit suivre de près la situation à Goma, particulièrement l’activité du volcan Nyiragongo ». « La population est invitée au calme » et « les autorités locales évaluent la situation présentement avec l’Observatoire volcanologique de Goma, une communication suivra », a-t-il ajouté.

La dernière éruption de Nyiragongo, haut de plus de 3.000 mètres, remonte au 17 janvier 2002. Elle avait causé la mort de plus d’une centaine de personnes, couvrant de lave quasiment toute la partie Est de Goma, y compris la moitié de la piste de l’aéroport de la ville.

L’éruption la plus meurtrière a eu lieu en 1977 avec plus de 600 morts.

Située dans la province du Nord-Kivu, voisine du Rwanda et de l’Ouganda, la région de Goma est une zone d’intenses activités volcaniques, avec six volcans, dont le Nyiragongo et le Nyamuragira qui culminent respectivement à des altitudes de 3.470 mètres et 3.058 mètres.

L’une des caractéristiques de ces deux volcans sont les « éruptions douces », relativement fréquentes, des flux de lave s’écoulant par les flancs, et non par une explosion dans le cratère. Ce fut le cas lors de l’éruption de janvier 2002, quand une coulée de lave se déversa jusque dans la ville de Goma.

Des informations contradictoires circulaient sur le volcan exact à l’origine de cet activité soudaine. Nyiragongo et Nyamuragira sont voisins de quelques kilomètres, en plein dans le parc national des Virungas.

Selon une source au sein des autorités de ce parc, où sont situés les deux volcans, il s’agirait « d’une éruption douce dans une des failles sur le flanc Nord-Est ». De la lave s’écoulerait en direction de la localité de Kibumba, à quelques kilomètres au nord de Goma, en direction de la frontière du Rwanda, tandis que la ligne électrique de la centrale de Matebe a été coupée.

Selon un récent rapport de l’Observatoire volcanologique de Goma, datant du 10 mai, « l’activité séismo-volcanique au niveau du Nyiragongo a augmenté ». « Les deux volcans sont très actifs, et particulièrement le Nyiragongo, une activité qui mérite une attention particulière de surveillance ».

Le 22 mai 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.