L’intelligence artificielle et le suivi de grossesse récompensés par le prix Sanofi de recherche en diabète

Le 20 décembre 2021 à 13h42

Sanofi Maroc et la Société marocaine d’endocrinologie diabétologie nutrition ont organisé, samedi 18 décembre, la cérémonie de remise des prix de la quatrième édition du Prix Sanofi de recherche en diabète.

Contribuer au développement, au Maroc, de la recherche biomédicale en général et dans le diabète en particulier. C’est l’objectif escompté de la quatrième édition du Prix Sanofi de recherche en diabète (Sanofi Diabetes Research Awards), organisée samedi 18 décembre sous l’égide du ministère de la Santé et de la protection sociale, et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

Depuis la création de ce prix en 2018, 117 travaux de recherche ont été soumis par des médecins chercheurs exerçant dans les centres hospitaliers universitaires, hôpitaux militaires et en médecine libérale. Cette année, pas moins de 24 sujets de recherche ont été soumis au jury. Ces travaux émanent de médecins chercheurs des CHU et hôpitaux militaires de sept villes : Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech, Oujda, Rabat et Tanger.

Leur contenu est souvent lié à l’actualité épidémiologique, notamment la pandémie de Covid-19. En effet, la prise en charge du diabète a été impactée par la crise sanitaire. Avec l’isolement des patients généré par les mesures de restriction (confinement total ou partiel, etc.), chacun a pu prendre conscience de l’importance primordiale du maintien à distance du suivi des patients diabétiques par les professionnels de santé.

Les travaux de recherche ont également concerné des thématiques importantes auxquelles sont exposés les patients atteints de diabète : diabète et ramadan ; diabète de l’enfant ; diabète chez la femme enceinte ; pied diabétique ; digitalisation de l’éducation thérapeutique et du contrôle glycémique.

Intelligence artificielle et diabète

Le programme de la cérémonie de cette édition 2021 s’est articulé autour de deux panels : le diabète au Maroc (indicateurs, prise en charge, évolution des traitements) ; genèse et principaux indicateurs du Prix Sanofi de recherche en diabète.

Cette année, deux travaux ont obtenu le 1er prix, ce qui dénote de la qualité de leur contenu et de la difficulté de les départager. Le jury a donc décidé de décerner deux premiers prix aux travaux de deux médecins :

– le Dr Imane Motaib, de l’Université Mohammed VI des sciences de la santé, pour son travail intitulé « Predicting Poor Glycemic Control During Ramadan Among Non Fasting Patients with Diabetes using Artificial Intelligence (AI) based machine learning models : The future is already here » (« Prédire un faible contrôle glycémique pendant le ramadan chez les patients diabétiques ne jeûnant pas, à l’aide de modèles d’apprentissage automatique basés sur l’intelligence artificielle (IA) : l’avenir est déjà là ») ;

– le Dr Imane Rami, du service endocrinologie, diabétologie et nutrition au CHU d’Oujda, pour son travail intitulé « Ana wa soukari, l’application marocaine d’autogestion du diabète de type 1 : efficacité et satisfaction ».

Le troisième prix a été décerné au Dr Yousra Settai, du service d’endocrinologie-diabétologie et maladies métaboliques au CHU Ibn Rochd de Casablanca, pour son travail intitulé « Efficacité du télé-consulting dans le suivi des grossesses diabétiques durant la pandémie de Covid-19 ».

Le jury était composé de médecins, chefs de services, professeurs, représentants des institutions, experts, universitaires, épidémiologistes chargés de la prise en charge du diabète au Maroc. « Pour être éligible, un travail de recherche doit être effectif et implémenté au Maroc lors des trois dernières années. Il devra également générer une pertinence et un impact sur la santé publique », a déclaré le Pr Asma Chadli, cheffe du service endocrinologie du CHU Ibn Rochd de Casablanca et présidente du jury.

« Nous avons reçu 24 travaux, tous très intéressants et de haut de niveau. Le choix du jury a été difficile à faire dans la mesure où ce sont des travaux qui se valent, aussi bien en termes de méthodologie que d’intérêt scientifique. Le premier et deuxième prix étaient pratiquement ex æquo, c’est pourquoi nous avons décidé de ne pas attribuer de deuxième prix, et de servir le premier prix à deux lauréats », a déclaré à Médias24 Dr Hamdoun El Hassani, spécialiste en endocrinologie et maladies métaboliques, et président de la Société marocaine d’endocrinologie diabétologie nutrition (SMEDIAN).

Et d’ajouter : « Les critères de sélection sont avant tout scientifiques. Ils reposent notamment sur la méthodologie, première base d’un travail scientifique, mais aussi sur leur nouveauté : s’agit-il de travaux nouveaux, sur des sujets jamais abordés ? Nous avons aussi pris en compte l’impact que ces travaux peuvent avoir sur la prise en charge du patient diabétique et sur le système de santé. Enfin, ces travaux peuvent-ils avoir une continuité à l’avenir ? La recherche est évolutive, continuelle ; il fallait que l’on soit sûrs de la pérennité et de l’utilité de ces travaux pour l’avenir. C’est un facteur déterminant dans l’attribution du premier prix. »

Le 20 décembre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.