Réorganisation du pôle financier de l’État : le monde de la finance dans le flou total Entrée au Maroc : les moins de 12 ans exemptés de PCR et de certificat de vaccination La réforme de l’Éducation est lancée, changement des critères de sélection des enseignants Les étrangers sans carte de séjour peuvent à présent se faire vacciner au Maroc Défense : le Maroc acquiert le système israélien anti-drones « Skylock Dome » (médias) Recrutement des enseignants : les explications de Chakib Benmoussa Détournement de deniers publics : l’ancien wali de Marrakech mis en cause dans une affaire pénale À Casablanca, la décharge sauvage de Médiouna en cours de fermeture Hirak et demande de grâce : Abdellatif Ouahbi se désavoue en une semaine Vaccination. Voici les éclairages du comité scientifique et technique Les réponses de Blinken à une journaliste qui lui a posé 4 fois la même question sur le Sahara TGCC annonce son introduction en bourse après le feu vert de l’AMMC L’EMA donne son feu vert à l’utilisation en cas d’urgence du médicament anti-Covid de Merck Nadia Fettah confirme que le Maroc ne va jamais actionner la planche à billets Le Canada autorise l’entrée des voyageurs complètement vaccinés avec Sinopharm Recrutement des enseignants : voici pourquoi l’âge maximum a été fixé à 30 ans 400 cyberattaques signalées au Maroc en 2021 Covid-19 : zéro décès ce dimanche 21 novembre

Ce matin au Maroc

Un mandat politique se juge d'abord à l'aune des réformes qui sont faites.
Réformer n'est pas facile: on a contre soi l'inertie naturelle de l'être humain et d'une partie de la techno-structure; les opposants politiques dont la capacité de mauvaise foi est généralement immense; les populistes de tous bords; une partie des réseaux sociaux; les rentiers; de ceux qui se nourrissaient de la bête et aux dépens du futur ancien système....
Même des partis ou hommes politiques portant une responsabilité dans la médiocre performance de l'enseignement ont osé prendre position contre la réforme proposée par l'équipe Benmoussa. D'autres attendre de voir monter la vague du refus pour s'y insérer.
Parce que la réforme est vitale. Parce qu'elle prépare l'avenir de nos enfants et le Maroc de demain. Parce que c'est le meilleur investissement possible. Parce que le diagnostic fait par l'équipe Benmoussa est judicieux.
Pour toutes ces raisons, nous devons tous soutenir cette réforme.
Nous ne savons pas si Benmoussa aura le dernier mot ou s'il y aura un recul au sujet de l'âge limite du recrutement des futurs enseignants. Mais ce n'est pas une raison pour se taire et attendre.
Pour Médias24, l'enseignement, la santé, le service public, a lutte contre les inégalités, sont des causes qui nécessitent l'engagement de tous. Sur ces sujets, nous n'avons jamais été et nous ne serons jamais neutres.

R. G.


L'evenement